Sagas romance

Les Honeycote, Tome 1 : Secrets et préjugés – Anne Barton

Les honeycote 1

Edition : Mosaïc

Nombre de pages : 379

Genre : Romance

Résumé :

Londres, 1815 Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Annabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même ! Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

Mon avis : 

J’ai acheté ce livre totalement au hasard à Easy Cash ayant reconnu vaguement la couverture mais ne sachant pas que je me lançais dans une saga donc je pensais que c’était un tome unique. Mais bon… J’ai beaucoup aimé ma lecture voire même adoré ma lecture donc je pense déjà lire la suite. Il faut dire que l’objet livre est vraiment magnifique, la couverture est superbe ! Cela donne vraiment envie de poursuivre.

Nous retrouvons donc Annabelle, née de famille noble mais reniée par cette dernière, couturière dans une maison de couture de Londres. Elle est la meilleure pour la création de robes magnifiques pour les femmes de la haute société. Suite à la mort de son père, et la maladie qui a atteint sa mère, elle doit subvenir aux besoins de sa petite sœur et de sa mère. Travailleuse acharnée, cela ne suffit pas pour payer les traitements de sa mère et tout le reste. Pour s’en sortir, elle se met à extorquer les personnes riches. Elle leur réclame juste de quoi survivre car ce procédé lui fait horreur. Malheureusement, elle extorque un jour le duc de Huntford et se fera malheureusement attrapée… Pour réparer son erreur et rembourser son action, le duc de Huntford l’embauchera chez lui comme couturière pour ses deux petites sœurs. Annabelle se retrouve éloignée de sa famille mais se rend vite compte qu’elle est attirée par son patron.

Tout d’abord, je dois dire que j’ai adoré ce roman. Il faut bien entendu préciser que ce n’est pas la romance de l’année. L’écriture de l’auteure est fluide et cela se laisse lire rapidement. Même si c’est une romance qui ne sort pas réellement du lot l’auteure a réussi à me faire m’attacher réellement aux différents personnages. De plus, ce n’est pas du tout cuit tout de même et quelques événements mettent du piquants dans l’histoire. L’histoire d’amour se met lentement en place, rien n’est simple parce qu’Annabelle essaie de ralentir les choses dû à sa situation et j’ai bien apprécié que ce ne soit pas « trop simple » justement. Un petit hic survient tout de même : la fin. Déjà, elle était amplement prévisible mais je l’ai trouvé un petit rapide tout de même.

Les personnages en eux-mêmes sont vraiment bien. Ils sont tous attachants. Annabelle n’est pas une héroïne comme les autres, elle se démarque de par son physique et par son caractère. C’est une jeune femme vraiment talentueuse qui mériterait, je pense, un peu plus de reconnaissance. Elle ne se pense justement jamais assez bien, et n’a pas une très haute estime d’elle-même. C’est une jeune femme courageuse et droite, elle sacrifierait tout pour sa famille et même quand elle fait du chantage aux riches elle ne peut s’empêcher de s’en vouloir. D’ailleurs, elle ne réclame à chaque fois que quelques pièces alors qu’elle pourrait obtenir bien plus. Quant à Owen, le duc d’Huntford, il a un sacré caractère. Parfois un peu trop…brusque et radical dans ses choix et ses paroles. Pareil qu’Annabelle, il ferait tout pour ses petites sœurs : Olivia et Rose. Malheureusement pour lui, il ne peut s’empêcher d’éprouver de l’attirance pour Annabelle malgré les barrières qu’il essaie de se mettre. Olivia et Rose sont deux jeunes filles adorables qui n’ont pas une once de méchanceté. Malgré leur statut social, elles restent simples et humbles. L’arrivée d’Annabelle dans leur vie va réellement les relations qu’elles ont avec leur frère surtout pour Rose qui garde un précieux secret.

En bref, c’était une bonne romance malgré une fin un peu trop rapide. Les personnages m’ont beaucoup plu et j’ai passé un très bon moment de lecture. Je me procurerai le tome 2 qui porte sur la sœur d’Annabelle. Une saga que je suivrai donc avec intérêt.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Sagas romance

A fleur de peau, Tome 1 : Rush – Maya Banks

A fleur de peau 1

 

Édition : Milady (romance)

Nombre de pages : 576

Genre : romance, érotisme

Résumé :

Gabe Hamilton est l’un des hommes d’affaires les plus en vue de New York. Il obtient toujours ce qu’il veut. Or, l’objet actuel de son désir lui est interdit : la troublante Mia, la jeune sœur de son meilleur ami et associé. Un fruit défendu qui ne cesse de l’obséder.

Mia rêve de Gabe en secret depuis toujours. Jamais elle n’aurait pensé attirer l’attention de cet homme aussi inaccessible qu’envoûtant. Et quand il lui offre de signer un contrat d’un genre très particulier, elle ne peut s’empêcher d’accepter. Tandis qu’elle se laisse entraîner dans l’univers dangereusement excitant de Gabe, elle découvre à quel point il peut se montrer exigeant… à tous point de vue.

Entre irrésistible attraction et sentiments naissants, le petit jeu qui s’instaure entre eux risque de leur coûter bien plus qu’une simple liaison passagère…

Mon avis :

Ce livre a tellement fait parler de lui sur internet et dans les librairies, alors je me suis dit que je pouvais bien tenter. Je ne suis pas spécialement adepte de ce genre littéraire mais le synopsis était vraiment sympa et je pensais vraiment avoir un petit coup de cœur comme beaucoup de personnes avant moi et autant le dire de suite, cela n’a pas réellement fonctionné avec moi.

Pour l’histoire, nous retrouvons Gabe Hamilton, l’un des personnages principaux de ce premier tome, un homme d’affaires très célèbre à New-York qui, quand il souhaite quelque chose, l’obtient toujours… sauf une chose… la petite sœur de son meilleur ami, Mia. Une jeune femme qui l’obsède et qu’il ne peut malheureusement pas obtenir. Il lui propose un jour un contrat très spécial qu’elle accepte mais la jeune femme n’est pas au bout de ses surprises…

Je dois avouer que ce premier tome m’a moyennement plu. Je ne dis pas non plus que j’ai détesté. Je dois dire que j’ai passé un bon moment de lecture mais trop de bémols ont fait que cette lecture est moyennement bien passée. Premier mauvais point, ce livre est rempli aux deux tiers de sexe. Oui, je sais, c’est le genre. Mais bon, un peu d’histoire ne ferait pas de mal. J’ai d’autant plus l’impression que tous les livres du genre ont la même trame d’histoire. Bref, pas d’originalité non plus. Les personnages sont toujours les mêmes : un homme riche, dominant et une femme très ordinaire qui est soumise et dans tout le livre… ça parle de sexe. Bref, le synopsis était vraiment très tentant mais au final, rien de bien original. Second point qui m’a particulièrement déplu, c’est que j’ai trouvé des scènes particulièrement choquantes (et pourtant je ne suis pas prude) et des répliques crues qui ne servaient à rien. Troisième point, qui ne sera pas le plus important, c’est que j’ai trouvé des choses vraiment incohérentes du style : le mec vit dans un immeuble de cinquante étages, et il n’a pas de voisins ? Oui, pas important pour certains mais chez moi ça fait tilt. Cependant, j’ai trouvé les personnages sympas, je ne dirai pas que je les ai adoré, mais juste sympas.

Concernant les personnages, Mia est une jeune femme qui, je dois le dire, a été surprotégée par son frère qui a 14 ans de plus qu’elle. Elle ne sait pas ce qu’elle veut faire de sa vie et se retrouve caissière et serveuse dans une pâtisserie, elle n’y restera pas grâce au contrat que Gabe lui fait signer puisqu’elle devra devenir son assistante. Malheureusement, le contrat stipule qu’elle doit faire tout ce qu’il lui demande et de laisser ses sentiments à l’écart… Pas d’amour entre eux. J’ai trouvé le personnage de Mia assez sympathique mais il ne faut pas espérer qu’elle n’ait aucun sentiment envers Gabe, la pauvre essaye de les refouler mais sans succès. Par moment, j’ai trouvé son frère vraiment gonflant. Mia a 24 ans, et franchement il la surprotège comme une gamine de douze ans. Et parfois, il faut l’avouer c’était ahurissant. Quant à Gabe, c’est un homme blessé par son ex-femme qui ne laisse plus aucune place aux sentiments alors qu’il est attiré par Mia depuis très longtemps. Il fait signer un contrat à chacune de ses conquêtes pour s’assurer qu’aucune ne dépassera le stade de la relation « charnelle ». Personnellement, cet homme ne m’a absolument pas fait rêver. Déjà, je n’ai pas compris certaines choses… par exemple, son gros « traumatisme » était juste ridicule. Je m’attendais à quelque chose de bien pire. Bref, totalement ridicule et inutile.

Pour conclure, une lecture vite lue et qui sera vite oubliée. Je ne pense franchement pas lire la suite de cette trilogie car je ne me suis pas plus attachée que cela aux personnages.

Sagas romance

Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit – Eloisa James

Il était une fois 1

 

Édition : J’ai lu (aventures et Passions)

Nombre de pages : 344

genre : romance historique

Résumé :

Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L’odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout, la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C’est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu’arrogant. Un prince pour qui son cœur vacille, mais que le destin s’acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ? Et si les contes de fées existaient ?

Mon avis :

Cela faisait un moment que je voulais tester cette saga, qui plus est après ma lecture de Passion d’une nuit d’été de la Trilogie des plaisirs que j’avais vraiment adoré. De plus, je suis une grande fan de contes et ces livres ont vraiment piqué ma curiosité je dois dire. Et je peux dire que j’ai vraiment adoré ma lecture, quelques petites choses ont fait que ce n’est pas un coup de cœur, mais globalement ce fût une superbe lecture.

Pour l’histoire, nous retrouvons Kate qui a été mise au rang de servante dans sa propre maison depuis la mort de son père et se voit malmener par sa belle-mère Mariana. A côté de cela, il y a sa fille Victoria qui doit se marier à un imminent parti, Lord Dimsdale. Mais voilà que pour se marier il leur faut l’accord du Prince qui n’est autre que l’oncle de Dimsdale et Victoria se trouve dans l’incapacité de se rendre au château avec son promis. Kate va donc y être envoyée à sa place et se fait passer pour elle. Mais la rencontre avec le Prince Gabriel ne va pas faciliter les choses…

L’écriture d’Eloisa James m’a encore une fois conquise avec ce roman ! C’est simple, fluide et addictif ! Commencer ce roman signifie vouloir en lire le plus possible pour savoir comment Kate et Gabriel finiront ensemble, en gros une fois commencé on ne le lâche plus. Pour les lecteurs fans de contes, vous ne pouvez pas être déçus. Certes, c’est une réécriture mais beaucoup de points du conte original ont été repris et vraiment bien exploités. Honnêtement, ayant assidûment étudié les contes à la fac je peux dire que le modernisme de ce conte et la transformation du conte original n’est vraiment pas choquant ! Elle est même très bonne. On retrouve la marraine, ne vous attendez pas à une baguette magique elle n’en a pas, les pantoufles de verre (dont j’ai trouvé leur exploitation dans ce roman vraiment marrante). En bref, de très bons points pour ce premier tome, amis j’ai tout de même quelques petits hic. Déjà, j’ai trouvé parfois trop de longueurs que l’on aurait pu exploiter autrement, et la fin. Oui, la fin se passe vraiment trop rapidement et il y a des questions auxquelles je n’ai toujours pas de réponses. Mais bon… cela finit par un happy end, donc globalement pas de déception à l’horizon.

Concernant les personnages, on peut dire qu’on ne s’ennuie pas avec eux ! Alors Kate, on ne peut que s’y attacher. Tout d’abord, elle a du caractère et ça, ça fait plaisir. Elle n’est pas la petite héroïne sage qui se laisse marcher sur les pieds, loin de là ! Quand les choses ne se passent pas comme elle veut, ou quand ça ne lui plaît pas, elle n’hésite pas à le dire. Mais c’est également une jeune femme avec un cœur pur et en or. Elle s’inquiète du sort de tout le monde et surtout de ceux qui travaillent pour son domaine et que sa belle-mère n’hésite pas à rabrouer et à mettre à la rue, elle se bat pour eux et n’hésite pas à mettre des bâtons dans les roues de sa belle-mère pour gagner. Mais cela est également son talon d’Achille. Quant à Gabriel… De prime abord, on pourrait ne pas l’apprécier mais c’est le genre d’homme qui s’est forgé une carapace pour cacher ce qu’il y a de bon en lui. Dans les premiers moments entre lui et Kate, on pourrait croire que ça ne va pas le faire du tout entre eux, mais loin de là ! Etant donné que la demoiselle l’envoie sur les roses, lui justement ça le fait revenir au galop et le motivera à la séduire. Comme Kate, c’est un homme au grand cœur qui se soucie de tous ceux qui travaillent pour lui et n’a pas hésité à se sacrifier pour leur permettre de vivre. Il a également un caractère bien trempé, et on ne peut pas se dire que Kate et lui ne vont pas réellement bien ensemble. Il y a également Victoria, qu’on ne voit pas beaucoup, mais qui est en gros la demi-sœur à laquelle on ne peut pas s’attendre. Connaissant le conte de Cendrillon, je me suis dit qu’elle allait être horrible… loin de là ! Elle porte Kate dans son cœur, et se rend bien compte de tout ce que la jeune fille a perdu. Elle est loin d’être méchante, et bien au contraire c’est la jeune fille très niaise et un peu bête sur les bords. C’est un personnage que j’ai apprécié. Et mon personnage préféré : Lady Wrothe qui n’est autre que la marraine de Kate ! C’est une femme qui dit les choses haut et fort quand tout le monde le pense tout bas, elle est exubérante et franchement c’est la femme « positive attitude ». Il lui est arrivé pas mal de choses et malgré tout elle voit le bon côté de la vie ! On peut dire que son tempérament met du piment dans l’histoire. Et avec son mari, je dois dire qu’ils forment un couple assez atypique mais que l’on aime !

Pour conclure, je ne peux que vous recommander ce premier tome avec lequel j’ai passé un agréable moment. Une très bonne adaptation du conte de Cendrillon, et j’ai vraiment hâte de lire le second tome.

Sagas romance

Beautiful Bastard, Tome 3 : Beautiful Stranger – Christina Lauren

Beautiful stranger

 

Édition : Hugo Roman

Nombre de pages : 400

Genre : Romance :

Résumé :

Pour échapper à son ex qui l’a trompée, Sara Dillon, une jeune prodige de la finance, a emménagé à New York City et cherche un peu d’action mais pas de relation. Faire la connaissance de l’irrésistible britannique dans un club n’aurait dû être qu’une nuit de fun, mais la manière et la vitesse à laquelle il noie ses inhibitions va transformer ce coup d’un soir en son Bel Étranger.

Toute la ville sait que Max Stella aime les femmes, bien qu’il n’en ait jamais trouvé une qu’il aimerait garder. En dépit de son charme de bad boy, ce n’est qu’avec Sara – et les photos qu’elles lui a laissé prendre d’elle – qu’il commence à se demander s’il n’a pas trouvé quelqu’un à garder… et pas que dans son lit.

Mon avis :

J’ai lu Beautiful bastard il n’y a pas si longtemps que cela et je me suis dit que je pourrais peut-être lire la suite, mais lire que les tomes qui m’intéressaient. Et je me suis donc lancée dans Beautiful Stranger. Je peux d’ores et déjà dire que ce n’est pas un coup de cœur, mais que j’ai bien plus préféré ce tome au premier.

Pour l’histoire, on retrouve Sara qui vient de quitter son petit ami infidèle et s’installe à New-York. Elle a un nouveau travail, et change radicalement de vie et d’attitude. Elle s’interdit désormais les relations durables, et pourtant à peine arriver elle va tomber sous le charme d’un homme britannique : Max Stella qui est bien connu pour être un coureur de jupons.

J’ai encore une fois bien apprécié l’écriture de l’auteure qui est fluide et de ce fait on tourne les pages vraiment très rapidement. De plus, gros point positif pour ce livre, la vulgarité n’est plus aussi présente et j’ai beaucoup apprécié cela par rapport au premier tome. J’ai également bien mieux apprécié les personnages. Sara était déjà présente dans le premier tome mais honnêtement, j’ai eu du mal à m’en souvenir tellement elle avait été assez transparente. Du côté érotique, j’ai bien aimé le fait que ce soit Sara qui mène la danse et que ce soit Max qui monte les plans extravagants auxquels ils vont participer.

Concernant les personnages, Sara m’a quelque peu étonnée dans ce tome. Autant dans le premier, elle était plate et transparente autant dans ce tome qui lui est consacré elle fait preuve de caractère. Elle sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne souhaite pas, même si elle va finir par y succomber. C’est elle qui, au départ, mène la danse, et Max ne sait plus trop où donner de la tête. C’est elle qui établit également les règles et Max ne peut que les suivre. De plus, elle n’est pas stéréotype de la fille parfaite, loin de là et c’est d’autant plus appréciable. C’est une jeune femme trahie au départ de ce roman et on comprend d’autant plus son comportement envers Max lorsque l’on connaît son passé. Et Max… comment peut-on résister à son charme britannique ? De plus, je l’ai clairement préfé à Bennett du premier tome. Il est vraiment attachant et on découvre vite que sa réputation n’est en fait pas fondée.

Pour conclure, ce roman n’est pas un coup de cœur, mais j’ai passé un agréable moment de lecture. Je compte lire d’autres romans de la même série, même si certains m’intéressent plus que d’autres et apparemment même si on ne les lit pas tous ce n’est pas dérangeant.

Sagas romance

La trilogie des plaisirs, Tome 1 : Passion d’une nuit d’été – Eloisa James

La trilogie des plaisirs 1

 

Édition : J’ai lu (aventures et passions)

Nombre de pages : 410

Genre : Romance

Résumé :

Sur le point de faire ses débuts dans le monde, Charlotte Calverstill quitte Londres pour un court séjour à la campagne, chez son amie Julia. Exténuées par d’interminables leçons de maintien, toutes deux sont bien décidées à profiter de ces quelques jours de liberté. Julia suggère donc de se rendre au bal masqué de Stuart Hill. Ces réjouissances populaires sont quelque peut inconvenantes pour des jeunes filles de la bonne société mais, sous leurs dominos, personne ne pourra les identifier. Charlotte n’avait certes pas prémédité de perdre son innocence ce soir-là. C’est pourtant ce qui advient dans les jardins où l’entraîne un bel inconnu. La voilà irrémédiablement compromise… Tant pis pour les projets de mariage, elle restera célibataire ! Trois ans plus tard, Charlotte reconnaît son amant d’un soir en la personne d’Alexander, Duc de Sheffield…

Mon avis :

J’ai acheté ce livre à une brocante à Soumagne en Belgique, et je dois dire que ce qui m’a fait tilt n’est ni le titre, ni la couverture mais le nom de l’auteure qui est celle qui a écrit Il était une fois et du coup ça m’a bien fait tilt et je l’ai tout de suite pris (ainsi que beaucoup d’autres).

Pour l’histoire, nous faisons la rencontre de Charlotte Calverstill, qui est sur le point de faire son entrée dans le monde. Elle quitte Londres pour passer des vacances chez son amie Julia qui, elle, est bien décidée à s’amuser. Elle veut emmener Charlotte à un bal masqué populaire qui n’est pas dans les convenances de jeunes filles de la haute société mais sous leurs dominos leur identité est bien cachée. Mais Charlotte se fait vite entraîner dans un jardin par un charmant inconnu à qui elle donnera sa virginité. Elle est donc compromise, et devra abandonner ses projets de mariage et compte rester célibataire. Mais voilà que trois ans plus tard Charlotte reconnaît son amant d’un soir et c’est là que tout commence.

Avec ce livre, on ne peut pas partir sur des préjugés sur l’histoire qui pourrait sembler banale mais loin de là ! Ce n’est pas une simple et jolie histoire d’amour. J’ai adoré la plume de l’auteure qui franchement nous décrit bien l’ambiance de l’auteure. Les quiproquos entre les personnages étaient vraiment bien joués mais parfois… j’avais envie de mettre des baffes à Alexander qui franchement doit le faire exprès de ne rien comprendre parfois. L’auteure a l’art de ne pas se centrer que sur l’histoire d’amour mais d’inclure également d’autres petites histoires qui donnent vraiment envie de lire la suite pour voir si les autres tomes se porteront dessus. J’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire à mon grand étonnement. Oui, je ne suis pas très portée sur la romance normalement. J’ai adoré les personnages, principaux comme secondaires. Et je pense que c’est ce qui donne énormément de charme à ce livre. Mais ça n’a pas été un coup de cœur, et oui, car j’ai trouvé la fin trop facile et trop prévisible. Et puis… ce n’était pas terrible, je ne sais pas, je n’aurai pas tourné cela comme ça (j’ai trouvé cela bizarre).

Concernant les personnages, Charlotte n’est pas une petit Lady écervelée. Non, loin de là. Elle connaît ses charmes et va en jouer, créant autour d’elle une Cour d’hommes qui ne demandent qu’à l’épouser et qu’elle éconduit parfois avec tact et parfois sans. Elle a du répondant et cela donne du piquant à l’histoire. Alexander… franchement, parfois, j’avais envie de l’égorger. Il est bon à mettre des baffes. Je me suis vraiment demandée s’il n’était pas bête comme ses pieds à force ! J’ai adoré Lucien qui a fui la France avec sa sœur Daphné, je l’ai trouvé vraiment touchant. Et Sophie, la grande amie de Charlotte est vraiment géniale également ! Elle ne veut pas se marier et a également tout un tas de prétendants qu’elle éconduit. Je l’ai vraiment trouvé drôle. Bref, des personnages loin d’être survolés et vraiment bien travaillés.

Vous l’aurez compris, ce roman a été pour moi une superbe lecture que j’ai avalé d’une traite et j’ai vraiment hâte de lire la suite

Sagas romance

Lucky harbor, Tome 4 : Passionnément – Jill Shalvis

Lucky Harbor 4

 

Édition : Milady (Central Park)

Nombre de pages : 446

Genre : romance, contemporain

Résumé :

Et si on jouait au docteur ?

Mallory en a assez d’être la gentille petite infirmière dévouée. Elle rêve du grand frisson. Ty traîne dans les parages de Lucky Harbor, et pourrait bien exaucer son rêve le plus cher… Le « beau gosse » de service n’est que de passage, ce qui convient parfaitement à Mallory. La jeune fille bien rangée laisse place à une séductrice délurée et réveille en lui des désirs inavouables. Pour la première fois de sa vie, Ty ne peut se résoudre à mettre les voiles. Depuis quand le hasard fait-il si bien les choses ? A Lucky Harbor, tous les espoirs sont permis…

Mon avis :

Etant donné que j’avais adoré les trois premiers tomes de Lucky Harbor, j’ai voulu rapidement lire le quatrième qui commence avec une nouvelle héroïne qui n’a rien à voir avec les trois sœurs des trois précédents livres. Je peux déjà dire que j’ai beaucoup aimé ce tome, même avec une nouvelle héroïne car j’étais vraiment attachée aux trois sœurs.

Pour l’histoire, on retrouve Mallory une gentille fille, infirmière, et très gentille, trop gentille… et elle en a un peu marre d’être trop gentille et dévouée. Et voilà que Ty, appelé le « beau gosse » à Lucky Harbor, pourrait bien l’aider à se rebeller et qui plus est, il n’est que de passage ce qui arrange bien la jeune femme.

Encore une fois, l’écriture de l’auteure était vraiment fluide et agréable. L’auteure nous a encore une fois crée des personnages très attachants auxquels on peut facilement s’identifier. Jill Shalvis arrive parfaitement à nous faire plonger dans leur aventure et dans la romance. Elle arrive à développer une relation qui n’est, au départ, qu’une passage, et elle développe de façon à ce que cela soit crédible. Mais une chose m’a quelque peu déplu et a fait que j’ai beaucoup aimé ma lecture mais que ça n’a pas été le coup de cœur : la fin. Et oui, la toute fin était trop niaise à mon goût et franchement, je n’ai pas trouvé cela crédible du tout.

concernant les personnages, je dois dire que je les ai tous adoré ! Mallory est vraiment une jeune femme adorable, plus que gentille avec tout le monde, un peu utilisée par certains habitants de Lucky Harbor mais bon… Elle a tout de même du caractère et veut vraiment aboutir à son projet professionnel, elle aime son boulot par-dessus tout. Ce que j’ai beaucoup aimé au début, c’est sa sorte de crise de rébellion, crise pendant laquelle elle rencontrera Ty. Malheureusement pour elle, ce qui, au départ, était une passade pour sa rébellion va chambouler sa vie puisqu’elle va avoir des sentiments pour cet homme. D’ailleurs, Mallory m’a fait sourire dans pas mal de passages. Quant à Ty… Comme dans les précédents tomes de cette saga, c’est forcément un homme très charmeur et super beau-gosse. Ty est installé à Lucky Harbor mais il n’attend qu’une chose : l’autorisation de son médecin pour retourner travailler et quitter Lucky Harbor. J’ai beaucoup aimé ce personnage qui est à la fois si simple et si complexe à la fois. Il est très simple dans le sens où il sait ce qu’il veut à tout prix : Mallory, mais complexe dans le sens où quand il peut l’avoir, il fait tout pour la fuir et lui fait comprendre qu’il ne veut pas d’une relation alors que c’est exactement le contraire. Bref, l’homme compliqué et qui se prend la tête dans toute sa splendeur.

En bref, un quatrième tome que j’ai adoré mais qui n’est pas un coup de cœur malheureusement, mais le frôle de près. Encore une fois, j’ai adoré les citations en chaque début de chapitre. Je vous conseille fortement cette saga !

Sagas romance

Lucky Harbor, Tome 3 : Éperdument – Jill Shalvis

Lucky Harbor 3

 

Édition : Milady (Central Park)

Nombre de pages : 356

Genre : romance, contemporain

Résumé :

Chloe aime vivre dangereusement et ne s’en prive pas, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention du très sexy shérif de la petite ville de Lucky Harbor, où ses sœurs et elle ont repris l’hôtel qui appartenait à leur mère. Sawyer Thompson saura-t-il dompter le caractère rebelle de Chloe ? Se laissera-t-elle apaiser par cet homme étonnant ? Ou, au contraire, le passé agité de la jeune femme l’empêchera-t-il de trouver l’amour ?

Mon avis :

J’ai enchaîné ces deux tomes à une vitesse… Oui, j’avais envie de continuer dans la romanche de Lucky Harbor ! Le second tome a été un bon petit coup de cœur et je dois dire que le troisième continue dans la même lignée. Déjà, parce qu’on suit la sœur que je préfère entre les trois : Chloe, la petite dernière. Celle-ci aime vivre sa vie dangereusement et la croque à pleines dents sans omettre de faire quelques bêtises qui attire l’attention (ou le courroux) du shérif, le séduisant Sawyer Thompson. Ils sont attirés l’un par l’autre alors que tout les oppose, et c’est une romance qui est loi d’être toute tracée et reposante qui va se dérouler. Dans ce troisième tome, l’auteure a réussi véritablement à me faire voyager à Lucky Harbor par son écriture fluide, simple et pertinente. Ce troisième tome nous mène dans une histoire à cent à l’heure et on ne souffle pratiquement pas et quand on commence le livre on a du mal à s’en décrocher, je dois dire. Jill Shalvis ne nous sert pas une histoire simple, non. On peut dire que le parcours entre Sawyer et Chloe est quelque peu… sinueux et dangereux mais dans pas mal de passages, j’ai bien souri et souvent ri. Il fait qu’entre Chloe et Sawyer ça fait des étincelles, non pas qui pourrait allumer une bougie mais plutôt dans le genre bombe atomique tellement ils sont opposés. On peut dire que l’auteure ne nous donne vraiment pas une histoire toute prête où ils ont juste à se sauter dans les bras l’un de l’autre… non, non. On a des rebondissements et des secrets à la clé, et le mélange de tout cela nous donne un excellent roman et des personnages hyper attachants !

Parlons-en des personnages justement… Chloe, la benjamine, est celle que je préfère. Elle est pétillante, pleine de vie, enchaîne les bêtises et ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes. Et pourtant, elle ne part pas avec un avantage dans la vie. Elle est asthmatique et cela la handicape pas mal. Dans ces trois premiers tomes, on voit une réelle évolution de ce personnage. Au départ, elle ne comptait pas vraiment rester à Lucky Harbor, mais désormais elle compte s’investir à fond, et montrer à ses sœurs qu’elle peut changer et être responsable. Elle est vraiment adorable et n’a tout de même pas sa langue dans sa poche. On sent tout de même que malgré ses allures de tête brûlée, c’est une jeune femme qui est loin d’être sûre d’elle, qui a peur de se tromper dans la vie ou de prendre de réels risques, non pas en action mais sentimentalement parlant. Elle est tout l’opposé de Sawyer niveau caractère, et au niveau de ses actions et pourtant elle ne peut pas s’empêcher d’être attirée par lui et elle nous a parfois amené dans des situations quelque peu cocasses. Quant à Sawyer, je veux bien un shérif comme celui-là par chez moi ! Encore une fois, c’est un homme apparemment super canon, et qui ne laisse pas les femmes indifférentes loin de là ! (regroupement de beaux mecs à Lucky Harbor apparemment). C’est un homme adorable qui fait tout pour rendre service quand il le peut. Mais derrière cet homme sage, il y a un passé loin d’être parfait et comme dirait l’expression « il traîne des casseroles derrière lui ». Et pas des petites casseroles apparemment. J’ai bien aimé le fait qu’il a vraiment du mal à s’avouer à lui-même les sentiments qu’il a pour Chloe. Il ne peut pas s’empêcher de penser à elle, mais ne l’avouera jamais. Il s’entête pour ne pas reconnaître la vérité et on retrouve ce trait commun aux deux personnages. Bref, des personnages vraiment attachants que l’on adore suivre !

En bref, j’ai adoré ce troisième opus qui conclut les aventures des trois sœurs puisqu’on ne suit plus aucune des trois sœurs dans les tomes suivants. Je vous conseille vivement cette saga.

Coup de ♥

Sagas romance

Lucky Harbor, Tome 2 : Tendrement – Jill Shalvis

Lucky Harbor 2

 

Édition : Milady (Central Park)

Nombre de pages : 364

Genre : romance, contemporain

Résumé :

Dix-sept ans après un été mémorable passé à Lucky Harbor, Tara est de retour dans cette petite station balnéaire, où sa mère lui a légué, ainsi qu’à ses sœurs, un hôtel qu’elles ont décidé de retaper. Alors qu’elle tente de résister à son attirance pour le beau Ford Walker, son amour de jeunesse, les conséquences de ce qu’ils ont partagé tant d’années auparavant ressurgissent. Pour mieux les réunir ?

Mon avis :

J’avais bien aimé le premier tome de cette saga sans que cela soit un coup de cœur et où j’avais eu un peu de mal à comprendre le gros engouement qu’il y avait autour de cette série… Et bien contrairement au premier tome, que j’avais bien aimé, le second est un bon petit coup de cœur ! Je l’ai trouvé bien plus intéressant ! Pour dire… je l’ai lu d’une traite. Dans ce tome, on suit Tara, l’aînée des trois sœurs, qui est elle aussi installée dans l’auberge qu’elle a quand même décidé de gérer avec ses trois sœurs. Mais découverte pour Tara, ce n’est pas son premier voyage à Lucky Harbor ! Elle y a passé un été mémorable dix-sept ans auparavant en compagnie de Ford à qui elle essaye désormais de résister… Déjà, rien que la situation me donnait envie, voyez-vous ! Concernant le style, on sait que c’est cliché parfois, que ce n’est pas de la grande « littérature » mais je dois dire que dans ce tome l’auteure est remontée dans mon estime par rapport au premier. Et heureusement que l’écriture et l’histoire ne sont pas aussi simples car Tara est un personnage plus complexe que Maddie. Elle a un vécu qui a été remarquablement bien retranscris dans ce roman, et je félicite l’auteure. On a des sentiments et beaucoup d’émotions dans ce roman. Bref, l’auteure a réussi à m’atteindre cette fois-ci. On comprend dans ce roman pourquoi Tara recule, pas comme Maddie où je ne comprenais pas vraiment pourquoi… Le roman est également bourré d’humour ! Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire dans pas mal de passages, notamment dans la compétition entre Ford et l’ex-mari de Tara, c’est joliment joué de la part de l’auteure ! On a également des situations bien marrantes. De plus, j’ai trouvé les personnages plus… profonds dans ce tome, travaillés, et c’est plus plaisant.

Concernant les personnages, Tara qui est surnommée « la dame de fer » dû à son caractère fort, mais en réalité ce n’est qu’un masque qu’elle porte au quotidien pour cacher beaucoup de ses émotions. Elle a un passé qui fait qu’elle ne s’ouvre pas facilement aux autres, et lorsqu’on le connaît c’est tout à fait compréhensible. Au fur et à mesure de ce tome, Tara apprend à s’ouvrir aux autres, elle est différente et on se rend compte qu’elle a un côté vulnérable qu’elle essaie tant bien que mal d’enfouir. Malheureusement pour elle, Ford refait surface et elle a de plus en plus de mal à garder sa carapace intacte. J’ai adoré suivre son évolution durant tout ce roman, et je me suis beaucoup attachée à elle. Quant à Fort… Le séduisant Ford, champion de bateau, beau, riche, athlétique, bref. On pourrait dire parfait ? Mais non. Lui aussi, comme Tara, cache ses émotions et ne se laisse pas facilement appréhender. Il ne dit pas ce qu’il ressent facilement et s’est lui aussi forgé une carapace. C’était très intéressant de voir à quel point il a pu changer durant tout ce tome. Il a vraiment bien évolué et a réussi à avouer à Tara ce qu’il ressentait réellement pour elle, et franchement ça m’a fait chaud au cœur. De plus, qu’est-ce qu’il n’oserait pas faire pour reconquérir le cœur de Tara ! Même entrer en compétition avec son ex mari…

En bref, un second roman excellent, que j’ai dévoré et adoré et que je vous conseille fortement ! Tara et Ford valent réellement le commencement de cette saga !

Coup de ♥

Sagas romance

Lucky Harbor, Tome 1 : Irrésistible – Jill Shalvis

Lucky Harbor 1

 

Édition : Milady (central park)

Nombre de pages : 342

Genre : romance, contemporain

Résumé :

Maddie Moore a tout perdu ou presque : son mec, son job, sa mère, Phoebe, qu’elle n’a jamais vraiment connue. Tout ce qu’il lui reste, c’est un égo en miettes, un goût prononcé pour les chips au vinaigre et un tiers de l’héritage que Phoebe a laissé à ses trois filles : un petit hôtel qui a vu des jours meilleurs, situé à Lucky Harbor. Alors que tara et Chloe, ses deux demi-sœurs, ont hâte de vendre la propriété pour retourner à leur petite vie, Maddie se surprend à envisager un avenir dans cette petite ville située en bordure du Pacifique. La présence de l’irrésistible Jax, à qui elle a confié la rénovation de l’hôtel, y est sans doute pour quelque chose. En effet, celui-ci semble bien décidé à réveiller son cœur…

Mon avis :

Voyant le succès de cette saga publiée chez Milady, je me suis dit : « pourquoi pas ? ». J’en avais entendu tellement de bien que ça m’a motivée à la commencer. Pour l’histoire, ce n’est pas le livre incontournable mais ça a été pour un bon livre. On rencontre dans cette histoire Maddie Moore, une femme qui n’a pas la vie facile lorsqu’elle doit aller voir l’auberge que lui a légué sa mère, à elle ainsi qu’à ses deux sœurs : Tara et Chloé. En effet, elle perd son boulot et son mec. L’annonce de l’héritage est pour elle comme une seconde chance et l’occasion de reprendre à zéro. Tout reprendre à Lucky Harbor, une petite ville où tout peut recommencer. Mais sur le chemin elle rencontre (ou écrase de peu) un homme dont le charme n’est pas sans la laisser indifférente, elle va rencontrer ses deux sœurs qu’elle ne connaît pratiquement pas car élevées chacune séparément.

Donc… l’histoire n’est pas « l’histoire de l’année », vous êtes tout de suite prévenus. Mais je dois dire que cela m’a plu. Je me suis mise depuis peu à la romance et je dois dire que pour l’instant la collection de Milady fonctionne plutôt bien avec moi. Mais, oui il y a un « mais » je dois dire que ce premier tome a été pour moi un peu en-dessous de ce que j’attendais. J’ai entendu tellement de bien de ce premier tome que franchement je m’attendais à une histoire à « casser la baraque ». Mais je ne suis pas non plus super négative. J’ai bien aimé l’histoire, le contexte, la ville de Lucky Harbor, mais le personnage de Maddie m’a quelque fois posé un petit souci. Concernant l’écriture de l’auteure, c’est efficace, percutant, ça se lit très vite et je dois dire que ça ne manque pas d’humour. D’ailleurs, un gros point positif : j’ai adoré les petites citations en haut de chaque chapitre dont une particulièrement : « Au moment où vous pensez avoir touché le fond, quelqu’un vous balancera une pelle pour que continuiez à creuser… ». Et beaucoup sont vraiment très drôles et j’ai vraiment pensé à les utiliser dans ma vie de tous les jours. Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce livre, c’est de suivre Maddie faisant la connaissance de ses sœurs, leur complicité qui grandit, ce qu’elles vont faire de leur héritage. Mais… je n’ai pas aimé la Maddie qui fait un pas en avant puis trois en arrière avec Jax, j’ai trouvé ça parfois gonflant. Et l’histoire d’amour est réellement trop rapide même pour ce genre de livre.

Concernant les personnages, Maddie est une héroïne assez complexe en fait avec un vécu pas si simple que cela. En effet, elle était battue par son petit ami et elle a perdu son boulot. Au départ du livre, on la surnomme « la petite souris », elle est maladroite, hésitante, n’ose pas s’affirmer et est dotée d’une générosité et d’une tendresse inépuisable et je dois dire qu’elle a plutôt bien évolué au fil des pages et a réussi à s’affirmer même si son hésitation dans certains domaines m’ont parfois exaspérée. Etant la seconde des trois sœurs, elle sert souvent d’arbitre mais également de médiatrice et a réussi à convaincre ses sœurs de lui donner une chance. Tara, quant à elle, est l’aînée, et on ne peut pas dire qu’elle manque de caractère même si elle paraît vraiment austère. Elle est réservée, renfermée et beaucoup plus sérieuse. Quant à Chloé… Elle est le paradoxe total avec Tara : c’est une véritable boule d’énergie ! Elle est sauvage, ne se laisse pas dire et fait tout pour se faire remarquer. Je les ai adorés. Et que serait une romance sans homme, pour le rôle nous avons Jax (résumé : Jax = homme parfait). Il n’est pas seulement parfait corporellement parlant (beau, musclé, des cheveux parfaits), mais également intelligent et a le cœur sur la main. Il est doté d’un humour qui fait parfois bien sourire. Bref, j’ai été conquise par ce personnage.

Pour conclure, un bon premier tome que j’ai bien aimé mais où j’avais peut-être misé un peu trop ! L’histoire d’amour a été mise en place beaucoup trop vite à mon goût même si c’est le genre du livre à la base, et l’hésitation de Maddie était parfois horripilante. Fort heureusement, le reste rattrape le tout, je lirai donc la suite avec plaisir.

 

Sagas romance

Beautiful bastard, Tome 1 – Christina Lauren

Beautiful Bastard

 

Édition : Hugo Roman

Nombre de pages : 390

Genre : Romance

Résumé :

Un boss perfectionniste. Une collaboratrice ambitieuse. Un duel amoureux et torride dans l’univers de l’entreprise.

Brillante et déterminée, Chloé, sur le point d’obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss. Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un beau salaud.

Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l’entreprise familiale – un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l’esprit affûté, qui n’entend rien sacrifier de sa carrière.

Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu’ils s’étaient jusque là imposés. A une seule fin : se posséder. Au bureau, dans l’ascenseur, dans un parking, partout…

Arrivés à un point de non retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur égo de côté pour décider enfin ce qu’ils acceptent de perdre ou de gagner ?

Mon avis :

Je ne suis pas une adepte des livres érotiques, mais avec ce livre je me suis dit « pourquoi pas ? ». Le titre m’a fait sourire et j’avais besoin à ce moment là d’une lecture pas prise de tête et détente, ce que ce livre m’a réellement apporté. On ne risque pas de se prendre la tête, et on ne peut que se détendre. Un plus pour ce livre.

Malheureusement pour lui, il n’y a pas de fil conducteur, donc pas réellement d’histoire. Le style de l’auteure… il y en a vraiment un ? Oui, je suis quelque peu méchante, mais bon… concrètement, ça se laisse lire tout seul, les pages se tournent très vite mais au-delà de ça, c’est loin d’être transcendant. Mais je dois dire que c’est ce que je recherchais à la base, donc pour cette lecture ça m’allait amplement. Bon les répliques des personnages étaient vraiment pas mal et m’ont fait sourire et rire parfois, donc deuxième bon point. Mais alors… les scènes de sexe, il y en a en veux-tu en voilà. Mais bon, c’est un livre du genre, donc je m’y attendais tout de même mais peut-être pas à ce point là. Ces scènes de sexe sont parfois répétitives et parfois, soyons honnêtes, pas vraiment utiles mais pas dérangeantes et ça se laisse lire. Ce que j’ai également apprécié dans ce roman, c’est d’avoir les deux points de vue des personnages, j’ai trouvé cela vraiment bien. Mais ! Gros point noir pour moi : la vulgarité. Honnêtement, même si les scènes de sexe ne me dérangeraient pas, autant les répliques pendant les dites scènes me dérangeaient. Trop de vulgarité qui ne servait à rien et qui justement ne rend pas service au livre.

Concernant les personnages, je m’attendais, certes, à un beau mec à se damner dont toutes les filles voudraient avoir dans leur lit, et sûrement une fille nunuche pour accompagner le tout. Mais je n’étais pas dans le droit chemin. Les personnages n’ont pas été fades et c’est ce qui m’a surprise. La fille ne tombe pas amoureuse du dit beau gosse au bout de deux pages. Non ! La dite fille, Chloé, et le beau gosse, Bennett, ne peuvent tout simplement pas se voir ! Un bon point ! Et on est loin d’une fille nunuche et écervelée. On a droit à des pics, des répliques cinglantes de sa part et ça m’a fait franchement sourire, voire rire. On peut dire que la miss a de la répartie. Et Bennett… il était un peu plus compliqué à cerner. Mais bon, on sait ce qui arrive entre eux bien entendu, même si au départ je me suis demandée pourquoi ce cher Bennett avait envie de coucher avec Chloé alors qu’il ne sait pas la voir… telle est la question. mais bon c’était tout de même deux bons personnages qui m’ont bien fait sourire.

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment de lecture pour me détendre mais ce livre ne restera pas gravé dans ma mémoire pendant des mois, loin delà. Mais pour se changer les idées, c’était vraiment pas mal.