Contemporains

L’instant précis où les destins s’entremêlent – Angélique Barbérat

L'instant précis où les destins s'entremêlent

 

Édition : Michel Lafon

Nombre de pages : 428

Genre : contemporain

Résumé :

Une tache rouge sombre sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman morte sous les coups de son mari, le père de Kyle : voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Comment peut-on vivre après cela ? Kyle se lance à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant… Vingt ans après le crime, leader d’un groupe de rock à la mode, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.

Coryn, seule fille d’une fratrie de onze enfants, est tombée dans le piège ourdi par son père pour la sortir de la misère : épouser un homme riche, « fou amoureux » d’elle. Surtout fou. D’une jalousie maladive, d’une violence inouïe, il lui fait trois enfants et la coupe du reste du  monde. Tous ses rêves se sont envolés.

Comment cette star internationale et cette prisonnière pourraient-elles se rencontrer ? Un accident de voiture va pourtant les réunir un instant, celui où les destins s’entremêlent. C’est suffisant pour qu’ils se « reconnaissent » sans bien savoir pourquoi et se laissent attirer dans une toile amoureuse tissée au jour le jour, malgré l’éloignement, la peur pour elle et, pour lui, l’emprise d’un métier dévorant. Parviendront-ils à vivre ce que leurs sentiments leur inspirent ?

Mon avis :

Dès que ce roman est sorti, la couverture et le résumé me tentaient tellement… Je me suis tout de suite dit que c’était le genre d’histoire que je ne pouvais qu’aimer. Je ne l’ai pas acheté de suite mais c’était prévu et en passant par hasard à Easy Cash, il était là. A croire que le destin m’aime n’est-ce pas ? Du coup, hop à la caisse. Et effectivement… ça n’a pas loupé, j’ai adoré ce roman qui a été un véritable coup de cœur ! J’ai adoré découvrir cette auteure et je sais d’ores-et-déjà que c’est une auteure que je vais suivre.

Pour l’histoire, nous suivons deux personnages : Coryn et Kyle. Coryn et Kyle qui pourtant n’ont rien en commun et que tout va rassemble… Kyke, à qui la vie semble tout donner et qui pourtant a un passé douloureux et Coryn née dans une famille où l’amour ne manque pas mais voulant la marier au plus vite, se trouve mariée à un homme violent. Et pourtant, un jour un accident les fait se rencontrer et leurs destins vont s’entremêler. Sans comprendre pourquoi, ils vont s’enticher l’un de l’autre et leurs pensées depuis lors ne cesseront de se tourner l’un pour l’autre…

L’écriture de l’auteure… comment la résumer facilement ? Elle est magnifique, sublime, tellement poétique et fluide que cela rend accro. L’auteure a réussi à me mettre dans un tel état ! J’ai pleuré durant ma lecture, j’ai également « stressée » pour nos deux héros, j’ai été dans l’impatience de leur future rencontre… Bref, l’auteure a mis mes émotions sans dessus-dessous ! De plus, Angélique Barbérat a eu la brillante idée de faire des chapitres très courts qui rendent l’écriture très fluide et addictive car on a un rythme de lecture du coup assez soutenu et personnellement j’en voulais toujours davantage ! En plus de cela, l’auteure a tellement une plume géniale qu’elle a réussi à me faire ressentir toutes les émotions des personnages, j’ai adoré cela !

Concernant les personnages, nous avons Coryn qui n’a pas eu la vie qu’elle méritait. Elle vient d’une famille nombreuse avec dix frères et des parents (qui l’aiment sans nul doute) qui pensent qu’à ses 17 ans il est temps qu’elle se marie. C’est ce qu’ils font avec pratiquement le premier homme venu qui semble correct sur tous les abords : Jack. C’est un homme qui pourrait être parfait en tout point : charmant, ayant une bonne situation de travail et financière. Coryn en tombe amoureuse et pourtant… elle est petit à petit coupé de tout et de sa famille jusqu’à aller en Amérique. Coryn découvrira que son mari est d’une jalousie possessive et qu’il sait se montrer violent. Au départ, ce n’était pas grand-chose mais ça évolue au fur et à mesure des années. Et les enfants s’ajoutent au parfait schéma de Jack pour la retenir captive. Durant tout le roman, on voit ce qu’endure cette femme mais également son évolution. Elle se rend compte grâce à ce qu’elle ressent pour Kyle que sa vie est loin d’être celle qu’elle mérite et qu’elle veut. Elle la remet en question et va tout faire pour agir. Une autre perspective de vie s’offre à elle et elle est finalement prête à la saisir… J’ai adoré ce personnage que je trouve courageux. Cette femme est une battante et même si ce n’est qu’un personnage elle représente malheureusement la triste réalité de certaines femmes de notre monde qui subissent cela à longueur de journée, toute leur vie, sans jamais pouvoir se rebeller. Kyle, quant à lui, est un homme brisé. Au départ, nous pourrions penser que tout lui sourit : la carrière, la célébrité et pourtant il reste marqué par un événement traumatisant : la mort de sa mère. C’est lui, âgé de cinq ans, qui l’a retrouvée morte dans son lit suite aux coups que lui a porté son père. Et il culpabilise pour cela. Il pense qu’il aurait pu dire ou faire quelque chose qui aurait tout changé. Quand Kyle rencontre Coryn, il devine bien vite ce qu’il se passe dans le ménage et ça ne lui plaît pas du tout. Coryn et Kyle… ça a été le coup de foudre. Et Kyle fera tout pour la voir et lui faire comprendre qu’elle doit changer de vie et l’y aidera. C’est un amour foudroyant entre ces deux personnages et je les ai adoré. J’ai vécu leur amour rien qu’en lisant ce livre.

En bref, un beau coup de cœur, magnifique… On pourrait croire que cette histoire est assez dure mais ce n’est pas que ça. C’est également beau et touchant. C’est l’histoire d’un coup de foudre à l’état pur entre deux êtres totalement traumatisés par la vie et je ne peux que vous conseiller de lire ce roman !

Coup de ♥

Contemporains

Amours et autres enchantements – Sarah A. Allen

Amours et autres enchantements

 

Édition : Belfond

Nombre de pages : 255

Genre : contemporain

Résumé :

Bienvenue à Bascom où l’étrange famille Waverly alimente depuis des générations les légendes les plus fantasques. Il y a claire qui, entre les plats aux vertus magiques qu’elle cuisine et la carapace qu’elle s’est forgée pour ne plus souffrir, pensait avoir tout ce dont elle avait besoin. Il y a Evanelle qui offre les objets les plus insolites mais dont l’utilisation se révèle forcément bénéfique à un moment donné. Et puis il y a Sydney qui revient après des années d’absence avec une fille de 6 ans et un secret qu’elle est déterminée à préserver… A cela ne manquait plus qu’un charmant voisin décidé à courtiser Claire la solitaire pour que la vie de tout ce petit monde s’emballe joyeusement !

Mon avis :

Mon amie Lucie m’a offert ce livre dont la couverture est juste sublime. Malheureusement, il est resté pendant un bon moment dans ma PAL et ce qui me l’en a fait sortir… ma mère. Elle l’a lu, m’a dit qu’il était super du coup je m’y suis mise. Et franchement… j’ai adoré. J’ai vraiment été agréablement surprise. Je ne m’attendais vraiment pas à aimer à ce point là et pour dire ça a été un joli petit coup de cœur.

Pour l’histoire, on se retrouve à Bascom où l’on suit la famille Waverly qui fait des choses vraiment étranges… voire fantastiques. Claire, qui crée des plats aux vertus magiques et qui paraît inaccessible, ne pense n’avoir besoin de rien d’autre que son fourneau et sa maison. Et il y a sa sœur, Sydney, qui revient après six ans d’absence avec une fille de cet âge et avec en prime un secret qu’elle compte bien garder. Mais voilà qu’un jour s’installe un charmant voisin qui va tout faire basculer dans la vie des deux jeunes gens…

Concernant l’écriture de l’auteure, c’est tout doux, ça fait rêver… En bref, c’était beau à lire. Honnêtement, on pourrait s’y croire dans cette maison en plein été. La cuisine qui fonctionne à temps plein avec les bonnes odeurs et le visuel des gâteaux. C’est tout ça que l’auteure arrive à nous décrire. L’auteure a eu l’originalité d’inclure du fantastique dans son histoire avec les recettes aux vertus magiques de Claire et un arbre en particulier qui fait des siennes. J’ai vraiment adoré cela cela donne vie à la maison Waverly magique. J’ai également beaucoup la romance mise en place que j’ai trouvé vraiment bien faite.

Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé Claire qui au départ est vraiment très solitaire, recluse sur elle-même et surtout recluse dans sa cuisine à faire la cuisine pour les autres alors qu’elle ne pense déjà pas à elle-même. Avec Tyler par moment j’avais envie de lui crier « Allez, lance-toi ! » mais elle a pris son temps… et heureusement ça m’a beaucoup plus ! Syndney quant à elle n’est pas du tout du faite du même bois. Bien jeune, elle s’est rendue compte qu’elle n’était pas pareille que les autres femmes de sa famille et elle voulait déjà se démarquer de celles-ci. Pendant longtemps, elle n’est pas revenue à la maison Weverly pour finalement revenir six ans plus tard avec sa fille. J’ai beaucoup aimé ce personnage. On voit vraiment son évolution au fil des pages. Au départ, elle ne s’entend pas vraiment avec sa sœur dont elle n’a jamais été proche pour finir très proche avec elle et nouer des liens très forts. J’ai ensuite adoré Evanelle ! Un personnage totalement loufoque mais tellement attendrissant et attachant. Elle m’a bien fait rire pendant ma lecture à offrir des objets aux gens sans même savoir pourquoi et qui pourtant vont se relever fort utiles. Et nous avons Tyler, le charmant voisin que j’ai également adoré découvrir. Il est charmant et prend vraiment tout son temps pour découvrir Claire et accepte tout d’elle et ce qu’elle.

En bref, j’ai adoré ce roman plein de magie et qui s’est déroulait exactement comme je l’espérais. Juste un petit bémol j’aurais aimé que Syndney dise tout ce qu’elle avait à dire mais bon… ce n’est pas dramatique. En tout cas, j’ai adoré ma lecture, et ça a été un bon petit coup de cœur. En tout cas maintenant je vais me méfier des pommiers…

Coup de ♥

Contemporains

Frangine – Marion Brunet

Frangine

 

Édition : Sarbacane (Exprim’)

Nombre de pages : 262

Genre : contemporain, jeunesse

Résumé :

« Il faut que je vous dise… j’aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoire, mais ce serait faux. Je ne suis qu’un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l’enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde, le cruel, le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C’est à moi de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ? »

Mon avis : 

J’avais mis ce livre dans ma wish-list dès sa sortie et j’étais fort contente de le trouver dans les nouveautés de ma médiathèque… autant dire que je me suis jetée dessus. Une chose à dire tout de suite, ce roman a été un véritable coup de cœur, je l’ai trouvé vraiment magnifique, fabuleux… Bref, les meilleurs adjectifs possibles pour un roman. De plus, l’auteure a pris un sujet assez tabou dans notre société : l’homoparentalité, et j’ai trouvé cela vraiment original.

Pour l’histoire, nous avons deux personnages tous deux frère et sœur : Joachim et Pauline. Ils sont tous les deux nés par procréation artificielle car ils ont deux mamans : Maman et Maline. Si tout se passe bien à la maison et que les deux adolescents le vivent bien, ce n’est pas le cas de beaucoup de personnes… Tandis que Joachim entre en terminal et ne s’est jamais fait particulièrement embêter par rapport à ses parents, ce n’est pas le cas de Pauline qui fait son entrée au lycée et devient rapidement la cible de harcèlement et autres menaces…

L’originalité dans ce livre, par rapport à l’écriture de l’auteure, c’est que ce roman a été écrit du point de vue de Joachim ce qui était vraiment original par rapport à tout ce que j’ai pu lire auparavant. En effet, nous ne sommes que très rarement du point de vue d’un garçon / d’un homme dans un roman (en tout cas moi je n’en ai pas lu beaucoup…). J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure et on retrouve vraiment les marques de langage d’un adolescent (notamment la vulgarité parfois) cela rend le tout, tout à fait crédible.

Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé le narrateur, Joachim, qui est vraiment très mature pour son âge. C’est un garçon très charmant, très drôle et très protecteur. Sa sœur et lui ont une grande complicité et c’est beau à lire. Contrairement à sa sœur, avoir deux mères ne lui pose aucun problème. Il assume totalement et en est même très fier. Concernant sa sœur, Pauline, elle ne vit pas du tout la chose de la même manière. En effet, la jeune fille entre au lycée et a énormément de mal à s’intégrer. C’était au départ une jeune fille pleine de vie et ayant le sourire mais peu à peu elle se retrouve prise au piège de personnes totalement incompréhensives et est la victime de persécutions et de leur part. Pauline finit par se renfermer sur elle-même et ne veut se faire aider par personne surtout pas par son frère. Elle commence à avoir honte de sa situation familiale et à se poser des questions. Concernant les deux mamans : Maline et Julie, je les ai juste adoré ! Quand je vois le couple que c’est, ça fait rêver ! Elles se comprennent totalement et ont une énorme complicité. C’est de l’amour à l’état pur. J’ai beaucoup aimé le fait qu’elles ne doivent rien à personne, elles ne pensent pas devoir se justifier comme beaucoup de couples gays malheureusement et vivent leur vie comme elles l’entendent.

En bref, j’ai juste adoré ce livre qui est une petite pépite. Je me suis mise totalement à la place des personnages. On peut vraiment se rendre compte que beaucoup de personnes ne sont vraiment pas dotées de ce que l’on appelle l’ouverture d’esprit. Je me dis que dans la vie de tous les jours malheureusement beaucoup de gens sont ainsi et ce sont eux qui empêchent de faire avancer les choses. Et une bonne leçon à retenir de ce livre : les gens devraient juste se mêler de leur vie et ne pas s’occuper de celle des autres. Ce livre a donc été un gros coup de cœur que je conseille plus que vivement à tout le monde !

Coup de ♥

Contemporains

La nostalgie de l’ange – Alice Sebold

La nostalgie de l'ange

 

Édition : NiL

Nombre de pages : 351

Genre : contemporain, drame

Résumé :

Nom de famille : Salmon, saumon comme le poisson.

Prénom : Susie

Signe particulier : assassinée à l’âge de quatorze ans, le 6 décembre 1973

« Mon prof préféré était celui de sciences naturelles, Mr. Botte, qui aimait faire danser les grenouilles et les écrevisses à disséquer dans leur bocal paraffiné, comme pour leur rendre vie. Ce n’est pas Mr Botte qui m’a tuée, au fait. Et ne vous imaginez pas que tous ceux que vous allez croiser sont ici suspects. C’est bien ça le problème. On n’est jamais sûr de rien… c’est un voisin qui m’a tuée. »

Susie est au ciel, et pourtant son aventure ne fait que commencer.

Mon avis :

Je remercie mon super ami Nicolas pour m’avoir prêté ce livre que j’ai adoré. J’avais vu le film, il y a un bon moment et j’ai découvert qu’après coup qu’il y avait un livre. Du coup… une grosse envie de le lire.

Pour l’histoire, la jeune Susie Salmon vit avec ses parents, sa sœur et son petit frère dans un quartier tranquille. Susie a 14 ans et commence à découvrir les choses de son âge… les premiers émois amoureux avec un certain Ray et un soir où par habitude elle coupe par un champ pour rentrer chez elle plus rapidement après les cours, elle se fait aborder par l’un de ses voisins (qui lui semble très bizarre) qui veut lui montrer quelque chose, elle se fera alors violer et assassiner…

Tout d’abord, un gros point positif pour ce livre est l’écriture de l’auteure qui a été réellement bonne et qui a réussi à me toucher. J’ai beaucoup aimé le fait que cela soit écrit à la première personne, ce qui a été réellement étonnant pour moi et j’ai remarqué en regardant une nouvelle fois le film qu’ils avaient gardé cela pour la version cinématographique et cela donne une touche d’originalité. D’autant plus que par conséquent, nous suivons la famille de Susie et d’autres personnages par ses yeux à elle. Autant le dire tout de suite, ce livre n’est pas un thriller ou un polar, nous ne menons pas une enquête sur le meurtre de Susie. Oui, il y a une recherche sur le meurtrier mais cela passe au second plan. Dans ce livre, l’auteure a voulu montrer comment chaque personne fait son deuil par rapport à la mort d’un proche et je dois dire qu’Alice Sebold mène cela à la perfection. On vit le deuil avec les personnages, et on ne peut que s’attacher à eux. L’auteure a réussi à me faire monter les larmes aux yeux dans certains passages et cela m’arrive assez rarement. Ce livre traite donc d’une famille détruite par la mort de leur fille et de leur sœur et dont on suit la reconstruction au fur et à mesure du récit. L’auteure nous plonge donc dès le départ dans la tristesse mais au fur et à mesure du livre, on retrouve l’espoir pour cette famille et j’ai adoré cela.

Concernant les personnages, je me suis énormément attachée au père et à la sœur de Susie, Lindsay. Susie était très proche de son père, et on le ressent réellement dans ce livre. Le père de Susie a réellement du mal à faire son deuil et du mal à se relever de cette mort tragique mais il reste fort pour Buckley, le petit frère, qui ne comprend pas vraiment la situation. Le père de Susie prend les choses en main pour lui expliquer et ne cesse de rechercher le meurtrier de sa fille. Il espère tout le long et ne lâche jamais l’affaire. Il va chercher jusqu’à trouver mais cela ne sera pas aussi simple… Lindsay, quant à elle, qu’on pourrait prendre pour une fille fragile est justement loin de l’être. Elle montre toute la force qu’elle peut avoir dans cette épreuve. J’ai adoré ce personnage. D’ailleurs, c’est elle qui comprend tout de suite qui a tué sa sœur et comprend les suspicions de son père car elle sait qu’il a raison mais ne veut pas lui faire d’autant plus de mal. J’ai eu moins de facilité avec la mère de Susie, qui elle aussi a du mal à faire son deuil mais qui pour réussir à le faire, fuit sa famille et part très loin, laissant ses deux enfants à son mari. Par ces différents personnages, on voit les différentes manières que chacun a pour faire son deuil. Et pour finir…. Susie, qui est tout de même notre personnage principal. Cette jeune fille est/était très mature pour son âge. Elle décide qu’elle ne veut pas aller au paradis et rester entre les deux mondes pour veiller sur sa famille et continuer de les observer et leur faire ressentir qu’elle est toujours là. Par ses yeux, nous suivons également son meurtrier et comment elle le vit. Susie est une jeune fille sensible, amoureuse, mais également pleine de rage face à ce qui lui est arrivé. J’ai également adoré Buckley, un petit garçon qui ne comprend pas vraiment ce qui est arrivé car trop petit pour comprendre réellement mais qui sait que sa sœur ne reviendra pas.

En bref, une superbe lecture coup de cœur que je ne peux que vous conseiller.

Coup de ♥

Contemporains

Une part de ciel – Claudie Gallay

une part de ciel

 

Édition : Acte Sud

Nombre de pages : 446

Genre : contemporain

Résumé :

Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa sœur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance. Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n’est pas la sienne. Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse…

Dans le gîte qu’elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l’artiste qui voile les choses pour mieux les révéler. Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer avec Philippe et Gaby un lien qui n’a rien d’évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre cet incendie qui a naguère détruit leur maison d’enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s’écoule, le froid s’installe, la neige arrive… Curtil sera-t-il là pour Noël ?

Mon avis :

Une part de ciel était un des livres proposés pour la rentrée littéraire à laquelle j’ai eu la chance de participer.Ce livre m’a interpellée de par son résumé et par sa couverture. Je ne me suis rendue compte qu’après coup que j’avais déjà un livre de l’auteure dans ma PAL et il me tarde donc de l’en sortir. Pour le dire simplement, j’ai adoré cette lecture !

Pour l’histoire, nous avons Carole qui est de retour dans sa région natale car comme son frère et sa sœur, elle a reçu une petite boule de neige annonciatrice du retour de leur père. Elle va donc l’attendre en compagnie de sa famille. Mais l’attente se fait longue… et Carole reprend les petites habitudes de son ancienne vie et renoue petit à petit avec sa famille. C’est dans cette région que Carole va pouvoir regarder sa vie et faire un peu le point sur ce qu’elle a pu manquer et passer outre l’incident qui est arrivé à sa famille lorsqu’elle était plus jeune.

Tout d’abord, j’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteure, c’est agréable, et vraiment accrocheur. On est vite plongé dans la vie de l’héroïne et on a du mal à la lâcher. On trouve beaucoup de descriptions mais qui sont très agréables à lire… Sur la nature et sur les personnages et cela donne vraiment l’impression d’y être. La description du bar de Francky par exemple, n’était pas bien difficile à s’imaginer, et on se retrouve facilement dans les lieux. J’ai également beaucoup apprécié  l’intrigue. « Intrigue » qui n’est pas à prendre au sens d’un polar ou d’un roman d’action, loin de là. On se retrouve dans une histoire de famille avec beaucoup de non dits que, personnellement, j’ai adoré découvrir. De plus, l’auteure nous montre une facette un petit peu « écolo » et progressiste dans son roman. En effet, on nous parle de déforestation pour le progrès et pour l’installation d’une station de ski. Certains habitants du village sont pour, d’autres se battent pour protéger leurs terres et leur patrimoine et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié cette facette du roman.

Concernant les personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient vraiment bien faits et vraiment très bons. C’est l’excellent point du roman. On s’attache facilement à eux, et j’ai adoré les découvrir petit à petit. L’héroïne ou narratrice dans ce roman a des facettes assez… bizarres parfois. J’ai eu parfois du mal à la comprendre et à comprendre pourquoi parfois elle était fort peu sympathique, surtout envers sa famille qu’elle ne voit pratiquement pas d’ailleurs. Mais son évolution dans ce roman est sans conteste une chose étonnante et j’ai adoré la suivre malgré tout, et malgré ses défauts et ses tocs (après tout, des défauts on en a tous). J’ai beaucoup aimé son frère Philippe, qui est un personnage un peu rustre mais très attachant tout de même. Et Gaby… La sœur de Carole. Une femme très attachante qui a un très grand naturel je dois dire, et que j’ai beaucoup apprécié. Elle a beau vivre dans la misère elle fait tout pour s’en sortir et garde toujours ses rêves. Elle attend le retour de son mari avec patience et élève une adolescente depuis le berceau alors qu’elle n’est même pas la sienne ni même celle de son mari. Elle lui donne tout l’amour d’une mère et j’ai trouvé cela vraiment touchant. J’ai beaucoup apprécié également la baronne, avec son naturel et son désir de sauver pratiquement tous les animaux de la planète, j’ai retrouvé des semblants de caractère avec ma propre grand-mère et cela m’a touchée. Jean est un personnage que j’ai trouvé mystérieux et que j’ai beaucoup apprécié alors qu’il n’a pas réellement un grand rôle, mais j’ai beaucoup aimé le découvrir également et son père Sam m’a bien fait sourire dans le roman (mais je ne dis rien pour ne pas trop en dévoiler).

En bref, Une part de ciel a été une jolie découverte, et j’ai hâte de retenter une autre lecture de cette auteure. En tout cas, je vous conseille fortement de le lire si vous aimez les romans ou un narrateur (trice) vous raconte sa vie au jour le jour, et vous fait littéralement découvrir son entourage. Ce roman n’est pas un coup de cœur mais une très agréable lecture tout de même !

Contemporains

La mémoire d’une autre – Mélanie Rose

La mémoire d'une autre

 

Édition : L’Archipel

Nombre de pages : 388

Genre : contemporain

Résumé :

Une jeune femme amnésique est secourue par un père et sa petite fille. Retrouvera-t-elle la mémoire ? Quels secrets cache l’homme qui l’a sauvée ?

En pleine tempête de neige, une jeune femme est victime d’un accident et perd la mémoire. Incapable de se rappeler qui elle est ni d’où elle vient, elle est recueillie par Vincent, qui vit avec sa fille, Jade, six ans. Quand l’enfant lui annonce que sa grande sœur Ambre l’avait avertie de son arrivée, la jeune femme est troublée. Mais quel choc quand elle apprend qu’Ambre est morte deux ans plus tôt, que leur mère les a quittés, et que, depuis, Jade est muette ! Et tandis que la tempête fait rage, l’inconnue va tout tenter pour retrouver son identité. En faisant remonter des souvenirs enfouis, elle va faire d’étranges découvertes, sur elle, mais aussi sur Vincent et sa famille…

Mon avis :

Au départ, je me suis procurée ce livre pour la couverture et ensuite pour le résumé. Je le trouvais vraiment intriguant. Le résumé m’a ensuite convaincue que j’avais bien fait de me le procurer, parce qu’il correspond bien au style de livre que j’aime lire : un livre contemporain avec une touche de fantastique. Pour l’histoire, une femme dont on ne connaît pas le nom, se retrouve coincée en pleine tempête de neige dans un petit village de campagne anglaise. Malheureusement, elle fait un accident de voiture et se trouve par la suite amnésique. Elle est secourue par Vincent qui vit seule avec sa fille et Tara, la gouvernante. Je trouvais l’histoire vraiment pas mal et cela m’a tout de suite plu. Cette histoire se lit vite, l’écriture est très simple donc facile à lire. On est vite pris dans l’histoire dès le départ. Mélanie Rose nous mène d’actions en actions et de découverte en découverte qui nous donnent de nouvelles pistes. Les chapitres sont assez courts, on peut couper facilement notre lecture. Malheureusement, l’histoire est un peu longue à débuter, mais l’auteure se rattrape par la suite. De plus, au départ on pourrait croire que l’histoire va être simple, mais pas du tout ! On découvre un passé sombre dans la famille où la jeune femme est hébergée, une histoire de vie antérieure assez étrange est développée.

Concernant les personnages, on a la jeune femme amnésique qui s’est prénommée Kate. Elle a un caractère fort, qui s’attache facilement aux gens. Elle est très gentille avec la petite fille de Vincent. Elle a une excellente relation avec Jade, et la petite fille le lui rend bien. Elle est totalement amnésique mais s’adapte bien à sa situation. Elle devient un soutien dans la famille même si une certaine personne ne sait pas la voir. Il lui arrive des choses assez bizarres d’ailleurs. En cherchant à raviver sa mémoire en séance d’hypnose elle se rappelle une vie antérieure, et j’ai trouvé qu’elle était drôlement courageuse et vraiment pas effrayée par ce qu’elle apprend. Parlons un peu de Tara, contrairement à l’héroïne, elle m’a totalement exaspérée, saoulée au possible. On comprend vite qu’elle est jalouse de Kate mais bon… ça devenait lourd au bout d’un moment. Je l’ai trouvé lunatique au possible. Un moment elle est gentille avec Kate, le moment d’après elle fait pratiquement la gueule. Bref, je déteste ce genre de personne. Elle agit comme si Kate voulait s’approprier sa famille alors qu’elle n’est que gouvernante. Venons-en à Vincent, c’est un personnage qui est enfermé dans son travail pour éviter de parler et de faire face à la mort de sa fille Ambre de la mucoviscidose. Il ne regarde pas sa petite fille Jade avec l’attention qu’elle devrait avoir. De plus, il a du mal à se remettre du départ de sa femme. J’ai plus ou moins aimé ce personnage… En fait, par certains côté oui, par d’autres non. Dans certains passages, il est vraiment possessif avec Kate, une possessivité que je n’ai pas comprise parfois. J’ai adoré les voisins de Vincent à la ferme… et forcément j’ai adoré Adam (le dit voisin).

En bref, une bonne lecture que j’ai beaucoup aimée. J’ai passé un agréable moment de lecture et je vous conseille de le lire, Mélanie Rose nous entraîne dans une bonne histoire qui vaut le coup d’être lue.

Contemporains

wonder – R.J. Palacio

wonder

 

Édition : Fleuve noir

Nombre de pages : 408

Genre : contemporain

Résumé : 

August Pullman, dit Auggie, connaît presque toutes les joies d’un garçon de son âge. A dix ans, il fait du vélo, joue à la DS et adore Halloween. Parce que c’est à peu près le seul jour de l’année où il se sent normal. Atteint d’une terrible malformation depuis sa naissance, il se cache alors sous un gros casque de cosmonaute et oublie, pendant une soirée, qu’il fait peur à tout le monde le reste du temps.

Protégé autant que possible par sa famille aimante, scolarisé à domicile. Auggie voit soudain son petit cocon éclater : ses parents ont décidé qu’il était temps pour lui d’intégrer le collège pour de vrai. Mais malgré son humour décapant, Auggie ne laisse personne indifférent : il dérange et met mal à l’aise.

Le monde des enfants et des adultes ordinaires réussira-t-il à faire une place à ce garçon à la fois si semblable aux autres et si différent ?

Mon avis :

Ce livre a fait beaucoup parler de lui, et quand je l’ai vu en livre voyageur sur le groupe facebook je me suis tout de suite inscrite. Je pense que tout le monde devrait lire ce livre tellement il est plein d’émotions, ce livre a été un réel coup de cœur pour moi. Dans cette histoire, on retrouve August qui est un jeune garçon qui a une malformation dû à un syndrome de naissance. Ses parents veulent le faire entrer à l’école (niveau collège) alors que jusqu’à maintenant il a toujours eu l’école à la maison. On suit donc la vie au collège d’August et ce qu’il subit avec les autres élèves, la méchanceté qui peut exister chez certains, et l’amitié qui se crée avec d’autres… J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur qui est très simple ce qui n’a pas été du tout défavorable au roman bien au contraire, le récit nous paraît tout à fait crédible. Tout le récit est écrit à la première personne du singulier, mais nous ne restons pas du point de vue d’August. Différents personnages interviennent et j’ai trouvé cela très bénéfique pour l’histoire. Nous avons les points de vue d’August, de Via (sa sœur), du petit-ami de sa sœur et de l’ami d’August. Par contre, je n’ai pas vraiment trouvé nécessaire, lors des parties racontées par le petit-ami de Via, de laisser les fautes, en l’occurrence le manque de majuscules, j’ai trouvé ça vraiment déroutant. On comprend par les différents points de vue, la manière dont ils vivent le handicap d’August. Concernant l’histoire en elle-même, on ne peut pas dire qu’elle soit vraiment originale mais tout repose sur les émotions qu’elle dégage. Et ça… on n’en manque pas ! C’est un roman touchant, qui donne à réfléchir sur le jugement hâtif que nous pouvons porter sur les gens même si ce n’est pas par méchanceté, par ce roman on comprend que notre jugement peut blesser les gens même sans le vouloir.

Concernant les personnages, August en est le principal. Nous ne pouvons pas réellement nous imaginer August car il ne se décrit pas beaucoup. Malgré ce handicap, ce garçon est vraiment courageux. Il endure tout, ne se laisse pas démonter. On se rend vite compte que son point fort est d’ignorer le regard et la critique des gens. Mais on voit qu’au début de sa scolarité, il a du mal avec la critique des autres. August s’est forgé une carapace pour se protéger mais carapace se faille petit à petit. Malgré son handicap et malgré les critiques, August ne juge personne. Il préfère ignorer les critiques et rester aimable. Ce garçon m’a fait beaucoup rire ! August est doté d’un grand humour, il sait rire de lui-même, et sait faire rire les autres. Au départ, les gens lui tournent le dos, mais ils apprennent vite à voir au-delà des apparences. J’ai beaucoup aimé les parents d’August. L’idée de l’inscrire à l’école venait au départ de la mère, et son père n’était pas vraiment d’accord, puis elle allait reculer et son mari l’a motivée. Ils se soutiennent l’un l’autre, vivent très bien le handicap d’August même s’ils ont tendance à le surprotéger. Son père lui donne des surnoms adorables, on voit que ce sont des parents attentionnés qui aiment le visage de leur petit garçon même s’il fait peur à tout le reste du monde. Ils l’aiment sans condition. Dans la famille, nous reste Via, sa grande sœur. Elle adore son frère, mais en entrant au lycée elle se rend compte que personne ne la connaît et surtout que personne ne connaît son frère. Elle veut garder secret le handicap de son frère et veut repartir de zéro. Non pas qu’elle ne l’aime pas, mais elle voudrait changer sa réputation, juste être « Via » et non plus « la sœur d’August, le garçon défiguré ». On comprend vite qu’elle vit moins bien la situation que ses parents. J’ai également adoré Jack ! Au départ, il a peur pour réputation, et n’ose pas avouer qu’il apprécie réellement August, dit Auggie, mais par la suite il se rend compte que ça ne sert à rien de vouloir le cacher et va tout plaquer et se mettre beaucoup d’élèves à dos pour garder son amitié avec August. Il devient un véritable ami pour Auggie et ne laisse pas les autres lui faire du mal. Il fera accepter Auggie et ces deux là son inséparables.

En bref, une bonne leçon de vie que nous retenons avec ce livre et je vous conseille fortement de le lire ! Ce roman est rempli d’émotions, en tant que lecteur on en est submergé. August est juste extraordinaire et son entourage l’est également, et ils méritent tous d’être rencontrés par la lecture de ce livre. Lisez-le, vraiment !

Coup de ♥

Contemporains

Le cahier de Maya – Isabel Allende

Le cahier de Maya

 

Édition : Grasset

Nombre de pages : 156

Genre : Contemporain

Résumé :

Un passé qui la poursuit.

Un futur à construire.

Et un cahier pour écrire toute une vie.

« Je m’appelle Maya Vidal : de sexe féminin, célibataire, j’ai dix-neuf ans, pas d’amoureux faut d’occasions et non par excès d’exigence, un passeport américain, née à Berkeley en Californie, je suis momentanément réfugiée dans une île au sud du monde. On m’a donné le prénom de Maya parce que ma Nini a une prédilection pour l’Inde et que mes parents n’ont pas trouvé autre chose, bien qu’ils aient eu neuf mois pour y réfléchir. En hindi, Maya signifie « sortilège, illusion, rêve ». Rien à voir avec mon caractère. Attila m’irait mieux, parce que là où je pose le pied, l’herbe ne repousse plus ».

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Grasset pour ce partenariat. Je ne connaissais ni le livre ni même l’auteur et donc c’était une surprise totale. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue ! Ce livre a même été un gros coup de cœur. Juste un petit point négatif qui m’a tout de suite dérangée est le manque d’aération du roman. Certes le livre est un très grand format (plus grand que les grands formats habituels) mais le manque d’aération peut faire peur. C’est pratiquement monobloc durant tout le roman et moi, je dois l’avouer, ça m’a quelque peu dérangée et a ralenti ma lecture. Mais le contenu rattrape tout cela.

Pour l’histoire, nous suivons Maya Vidal qui raconte sa vie à Chiloé et ses souvenirs dans un journal. Cette jeune fille n’a pas eu une vie des plus simples. Entre une mère qui ne s’est pas occupée d’elle et un père toujours absent même en étant là, cela n’a pas été simple. Elle a donc été élevée par ses grands-parents appelés tendrement « Nini » et « Popo ». Elle n’a pas eu une enfance malheureuse bien au contraire. Mais tout bascule lorsque son grand-père Popo décède. La descente aux enfers commence. Elle commence à mal tourner et finit droguée, prostituée et mêlée à des ennuis qui la dépasse et qui font qu’elle devra s’exiler sur l’île de Chiloé.

Au niveau de la plume de l’auteure, je l’ai trouvé excellente ! J’ai été embarquée à Chiloé et dans le passé de Maya avec une grande facilité, cela m’a quelque peu déconcertée d’ailleurs. C’est d’une fluidité… je ne m’attendais pas à cela. De plus, j’ai été réellement transportée à Chiloé par les descriptions qui sont faites dans le roman et cela nous fait vraiment voyager. J’ai réussi à m’imaginer exactement les lieux et à capter l’ambiance qui règne dans cette petite île. J’ai adoré les flash-back. On est happé par les aventures de Maya et sa dégringolade pour la misère. Nous avons droit à tous les détails, et franchement parfois ça faisait mal au cœur et j’ai eu plusieurs fois envie de pleurer. L’auteure arrive à nous faire passer toutes les émotions que ressent Maya, en bref Isabel Allende est réellement une révélation pour moi. En tout cas, cela donne à réfléchir sur les erreurs que l’on peut commettre et qu’un seul événement peut détruire une vie. En tout cas, le sujet de l’addiction est clairement exploité.

Pour les personnages, Maya est dotée d’un cœur énorme, généreuse et assume ses erreurs. Elle a un sacré caractère et ne se laisse pas faire facilement. Mais elle finira sur une pente glissante où la violence et la haine se sont installées. Durant sa dépendance, elle a vraiment fait preuve d’orgueil en refusant de l’aide mais une fois à Chiloé, on voit qu’elle ne manque pas de courage et fait passer les intérêts des autres avant les siens. C’est une héroïne comme je les aime, avec un vécu, et une excellente personnalité. J’ai adoré Nini et Mike O’Kelly, qui franchement, sont des personnages formidables. Nini a un caractère fort et donc un sacré tempérament. Elle ne se laisse pas faire et est quelque peu loufoque. Elle a des hobbies assez particuliers avec son compère Mike, dit Blanche-Neige, il a un cœur en or ! Il aide le plus de drogués et de réinsérés sociaux qu’il le peut et donne tout ce qu’il peut pour eux faisant passer leurs intérêts avant les siens. J’ai également adoré Manuel chez qui Maya va vivre à Chiloé. On voit au début que c’est un vieil homme solitaire avec un lourd passé mais qui apprend peu à peu à vivre avec Maya et qui s’ouvre petit à petit. Non sans peine, certes, mais il essaie. Et Blanca, je l’ai adoré ! Elle a immédiatement aimé Maya et l’a tout de suite acceptée. C’est une femme qui fait tout pour rendre service et malgré le fait qu’elle soit un personnage secondaire elle a tout de même son importance. Un autre personnage que j’ai particulièrement aimé est Freddy. J’ai eu de la pitié pour lui et on devine qu’il n’a eu un passé facile et sa dépendance à la drogue (surtout à son âge) m’a fait mal au cœur. Bref, c’était d’excellents personnages qui font que je m’y suis grandement attachée.

Pour conclure, je remercie encore une fois livraddict et la maison d’édition Grasset pour ce partenariat, qui a été une excellente découverte et fut un coup de cœur !

Coup de ♥

Contemporains

Jumelles – Saskia Sarginson

Jumelles

 

Édition : Marabooks

Nombre de pages : 384

Genre : drame, contemporain

Résumé :

Isolte et Viola sont jumelles.

Inséparables dans leur enfance, elles sont aujourd’hui des adultes très différentes : Isolte est rédactrice dans un magazine de mode et partage la vie d’un photographe en vue ; Viola, détruite par l’anorexie, se consume peu à peu sur un lit d’hôpital. Les deux sœurs se parlent à peine. Pourquoi leurs chemins ont-ils pris des directions si différentes ? Quelle tragédie les a séparées ? Alors qu’elles tentent de démêler les fils du souvenir d’un été enfoui dans leur mémoire, les terribles secrets de leur passé remontent à la surface, menaçant de bouleverser leurs vies à jamais.

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie Livraddict et les éditions Marabout pour ce partenariat qui m’a fait découvrir un livre et une auteure que je ne connaissais absolument pas, et que j’ai tout deux appréciés. Donc… dans ce livre on retrouve Isolte et Viola qui sont deux vraies sœurs jumelles et élevées par leur mère puis suite à un événement traumatisant pour elles, elles partent vivre chez leur tante à Londres. Et alors qu’elles étaient inséparables, elles vont finir par mettre de la distance entre elles.

Pour commencer, j’ai adoré ce livre et j’ai adoré le style de l’auteure ainsi que la forme du livre. On a une narration dans le présent écrite à la troisième personne, et une narration dans le passé écrite à la première personne encore une fois soit par Isolte soit par Viola. J’ai trouvé ce style vraiment très intéressant à lire, et j’ai adoré les flash-back qu’ensuite je mettais en rapport avec les faits présents. Et on comprend petit à petit ce qu’il s’est passé, étape par étape. C’était facile à lire et réellement agréable. La plume de l’auteure est vraiment bonne et c’est vraiment une bonne découverte. La maladie de Viola me faisait me poser des tonnes de questions. Je m’explique : aucune anorexie quand elle était plus jeune et franchement je me suis demandée comment elle en était arrivée là. Et j’étais bien contente, parce que l’auteure a répondu à mes attentes ! J’ai bien aimé aussi l’aspect fusionnel des jumeaux qui est mis en avant dans ce livre même si on va découvrir quelques petites facettes cachées. Par contre, j’ai tout de même un point négatif pour ce livre : la fin, que j’ai vraiment trouvé trop rapide. Pour le dire clairement ça a été coupé net quoi, on ne sait pas vraiment ce qui arrive réellement à Viola ni ce qui arrive par la suite et ça m’a un petit peu gêné.

Concernant les personnages, j’ai adoré les jumelles, identiques physiquement peut-être mais pas du tout au niveau du caractère. J’ai bien saisi qu’Isolte était la meneuse et que sa sœur, Viola, n’avait pas grand-chose à dire. Elles m’ont bien fait rire avec leurs déguisements, leur langage inventé pour prier le soleil (ou la  lune, je ne sais plus). Bref, elles étaient vraiment chouettes et pleines de malice. Et j’ai adoré le second couple de jumeaux, Michael et John. Mais ce ne sont pas des jumeaux comme les autres… Ils ne font que se taper dessus et passent leur temps à se chercher et à inventer des histoires complètement folles. Ces deux paires de jumeaux vont s’entendre à merveille et vont nouer une véritable amitié. J’ai trouvé la mère des jumelles complètement loufoque je dois dire, vraiment bizarre, c’était un personnage atypique.

En bref, une super découverte, un livre que j’ai adoré et je remercie encore livraddict et les éditions Marabout ! Je conseille vivement ce livre.

Contemporains

Les jumelles de Highgate – Audrey Niffenegger

Les jumelles de Highgate

 

Édition : Pocket

Nombre de pages : 544

Genre : contemporain

Résumé :

Inséparables jumelles, Valentina et Julia héritent d’un appartement au cœur de Londres. Ce legs vient de leur tante, énigmatique sœur de leur mère, à laquelle elle n’avait pas parlé depuis plus de vingt ans. Le testament est clair : Valentina et Julia hériteront définitivement du bien après y avoir vécu un an sans interruption et sans que jamais leur mère n’y mette les pieds.

Intriguées, les deux jeunes filles emménagent dans l’immeuble victorien, tout près du célèbre cimetière de Highgate. Très vite, l’atmosphère dangereusement romantique du lieu les intrigue, les séduit et, bientôt les ensorcelle…

Mon avis :

Ce livre a été juste puissant ! J’ai vu ce livre en lisant une chronique sur un blog et le résumé me semblait vraiment attirant, et prometteur, et franchement aucune déception. En commençant le livre, j’ai été tout de suite prise dans l’histoire. J’ai beaucoup aimé l’histoire du cimetière de Highgate et son atmosphère crée un peu une ambiance surnaturelle que j’ai beaucoup aimé, cela a eu beaucoup de charme je trouve. Le style de l’auteure est léger et simple. J’ai été tout de suite prise dans l’histoire avec la mort d’Espelth, la tante des jumelles, la présentation des jumelles. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure mals malheureusement après l’arrivée des jumelles à Londres, on a quelques longueurs qui peuvent être embêtantes. L’auteure a crée peu de personnages et on peut dire que les actions se passent toujours aux mêmes endroits : l’immeuble où vivent les jumelles et le cimetière. J’ai beaucoup aimé le fait qu’Audrey Niffenegger a vraiment creusé ses personnages, on connaît leurs pensées, on les comprend mieux et honnêtement je me suis sentie très proche d’eux.

Concernant les personnages principaux, ce sont tout simplement les voisins des jumelles ainsi que ceux qui travaillent au cimetière. Les jumelles, Valentina et Julia, sont vraiment très différentes. Julia est celle que j’ai pas trop apprécié, elle est vraiment trop possessive avec sa sœur et ne lui laisse aucun champ libre. Elle ne veut absolument pas se séparer d’elle et pense qu’elle doit tout faire avec sa jumelle. Valentina, quant à elle, n’est vraiment pas comme ça. Elle a vraiment beaucoup évolué depuis qu’elle habite Londres avec sa sœur. Au départ, elle était vraiment timide et était juste l’ombre de sa sœur. Elle la suivait partout et faisait ce qu’elle voulait, alors qu’au fur et à mesure de l’avancement du livre, elle se détache peu à peu et s’affirme dans ses propres choix. J’ai beaucoup apprécié son émancipation et son caractère. Nous avons ensuite Robert, qui était le petit ami d’Espelth, est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, même si, au départ, j’ai été un peu choquée de la relation qu’il entretient avec Valentina. Ça me semblait un peu malsain mais bon on s’y fait au bout d’un moment. Robert est vraiment timide et il a vraiment mis du temps à se remettre de la mort d’Espelth, il met aussi un sacré moment à parler aux jumelles ! Mais bon… J’ai beaucoup aimé le fait que ce soit un personnage calme et posé. Ne vous attendez pas à avoir un personnage mâle super canon, ce n’est pas le cas. Et nous avons Martin, un quinquagénaire plein de tocs qui vient de se faire larguer par sa femme et se replie sur lui-même. Je dois bien avouer que ça a été mon personnage préféré ! Je l’ai trouvé trop craquant et vraiment par moment on a pitié de lui. Julia va beaucoup l’aider à surmonter son problème de toc et une véritable relation se crée entre eux et j’ai trouvé ça vraiment mignon. Tout le long du roman, j’ai espéré que Martin aille mieux, puisse sortir de chez lui.

En bref, un bon roman qui ne paraît pas faire parti du fantastique au premier abord, mais ne vous laissez pas prendre, il en fait bien parti ! Si vous voulez le lire, un bon conseil, laissez votre raison de côté sinon vous risquez de beaucoup moins apprécier ce roman. De plus, la fin m’a plus que soufflée ! Je ne m’attendais absolument pas à cela. Je pense vraiment lire un autre livre de cette auteure.