Sagas policières/thriller

Malin Fors, Tome 1 : Hiver – Mons Kallentoft

Malin Fors 1

 

Édition : du Rocher (Serpent noir)

Nombre de pages : 483

Genre : policier

Résumé :

Mardi 31 janvier, 7h22. Il fait encore nuit à Ôstergôtland. Cet hiver est l’un des plus grands froids que l’on ait connus en Suède. Ce matin-là, Malin Fors et ses collègues de la criminelle découvrent un cadavre, nu et gelé, pendu à une branche d’arbre. Mais comment diable cet homme a-t-il atterri ici ? Meurtre ? Suicide ? Et d’où viennent ces étranges blessures qui recouvrent son corps ? D’indice en indice, de nouveaux personnages apparaissent : les trois frères d’une certaine Maria, suspectés de viol ; Joakim et Markus, deux adolescents pas très nets ; Valkyria et Richard Skoglôf, deux marginaux adeptes de cultes vikings. Les policiers sont perplexes.

Mon avis :

Depuis le temps que je voulais commencer cette saga, j’ai enfin trouvé le premier tome à la médiathèque ! C’est officiel, les suédois et scandinaves en général sont super doués pour écrire les polars et quand on commence on ne s’arrête plus. J’adore ! J’ai beaucoup aimé le côté très soigné de ce soigné de ce polar et le suspens… En effet, on ne connaît pas le coupable avant la fin. Et ça, je dois dire que ça fait plaisir. On est entraîné de fausse piste en fausse piste par l’auteur. Quand on croit que c’est le bon coupable, et bien non, raté !

Pour l’histoire, l’équipe de Malin Fors se retrouve avec un meurtre sur les bras. Un homme nu et obèse est retrouvé pendu à un arbre en pleine tempête de neige dans une ville de Suède. Très vite, l’équipe de Malin Fors pense que c’est un meurtre aux allures de sacrifice mais rapidement les choses changent quand ils découvrent l’identité de la victime et ses secrets.

Le style de l’auteur était vraiment bon, agréable à lire et percutant. J’ai trouvé que l’auteur a réussi à se démarquer des livres du genre. En effet, on jongle entre les différents points de vue de l’équipe de Malin Fors mais nous avons également des paroles du point de vue du mort qui essaye de nous mettre sur la piste de son meurtrier et qui généralement s’adresse à Malin. Le titre du roman explique très bien l’ambiance du livre. En effet, l’auteur nous décrit très bien l’hiver en Suède, la tempête de neige et la froideur. Mais cela ne concerne pas que la température du pays, c’est également l’ambiance du livre. Une ambiance qui peut faire froid dans le dos. On ne peut pas dire que le roman soit très rythmé, en effet, il se passe peu d’actions et le rythme est lent, mais cela n’est pas vraiment dérangeant. On en apprend beaucoup sur les personnages et on en apprend également beaucoup sur l’évolution de l’enquête et les pensées de Malin, on comprend toutes les étapes jusqu’à la résolution de l’enquête. La lenteur du récit va de paire avec l’atmosphère glaciale qui règne dans cette ville de Suède.

Concernant les personnages, ils étaient tous très attachants, mais forcément mon cœur a balancé pour Malin. J’ai adoré découvrir ce personnage et les chapitres qui lui sont consacrés, non pas sur l’enquête, mais sur elle et sa fille adolescente. C’était vraiment bien de découvrir sa vie privée. Malin Fors est vraiment une femme intuitive, elle comprend très vite que l’enquête qu’elle mène va au-delà d’un sacrifice, que c’est une enquête bien plus complexe et bien plus profonde que ce que les gens croient et elle avait tout à fait raison. Quant à sa fille Tove… On peut dire qu’elle a l’art de mettre sa mère devant les faits accomplis. Mais bon, c’est une adolescente et c’est compréhensible à cet âge là. Le seul souci de Malin avec sa fille, c’est que cette dernière est aussi maligne qu’elle et qu’elle arrive à obtenir ce qu’elle veut. J’ai également beaucoup apprécié Zeke qui est un enquêteur hors pair et qui ne se laisse pas dire. C’est également un père de famille qui fait tous les efforts du monde pour s’intéresser à la passion de son fils qui est le hockey mais n’y arrive tout simplement pas. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il fait une excellente équipe avec Malin car sont tous deux intuitifs.

En conclusion, ce n’est pas un coup de cœur pour ce livre, mais cela ne passe pas loin et j’ai vraiment hâte de lire la suite ! Je vous conseille fortement ce livre.

Publicités
Sagas policières/thriller

Leo Demidov, Tome 2 : Kolyma – Tom Rob Smith

Kolyma

 

Édition : Belfond (noir)

Nombre de pages : 402

Genre : Policier, aventure

Résumé :

1956. La mort du « petit père des peuples » a plongé le pays dans le chaos. Tandis que Khrouchtchev entreprend sa politique de déstalinisation, les langues se délient : le temps est venu de régler les comptes.

Ex-agent zélé du MGB, Leo Demidov, aujourd’hui repenti, est à la tête d’un département de criminologie. Avec sa femme, Raisa, il a adopté deux fillettes, mais l’aînée, Zoya, hait ce père de substitution. Et elle n’est pas la seule… Car, dans l’ombre, quelqu’un attend son heure, une femme que la colère et le sentiment d’injustice ont rendue ivre de vengeance.

Pour sauver les siens, Leo n’aura bientôt plus d’autre choix que de se jeter dans la gueule du loup : le terrifiant goulag de Kolyma…

Mon avis :

Ce tome est resté pas mal de temps dans ma PAL. Ce livre est la suite d’Enfant 44, beaucoup de gens l’ont trouvé moins bon, personnellement ça n’a pas été mon cas. Différent, certes, mais moins bon certainement pas pour moi. J’ai retrouvé l’ambiance et l’écriture de Tom Rob Smith avec grande joie.

Pour l’histoire, on se retrouve dans une Russie en pleine destanilisation guidée par Khrouchtchev. Ce dernier fait paraître un communiqué où il fait la liste des erreurs sous le régime de Staline ainsi que les abus. Ce rapport finit dans les mains de certaines personnes malveillantes qui cherchent à se venger du KGB ainsi que de toutes les personnes qui étaient à la solde de Staline. Fraera, ancienne déportée cherche à se venger de Leo Deomidov qui a tué son mari et l’a fait enfermer… et pour cela, elle s’en prend à la famille de Leo qui cherchera alors à déjouer ses plans et ainsi sauver sa famille.

Dans ce tome, nous retrouvons donc avec plaisir les personnages d’Enfant 44, Leo et sa femme Raïssa que j’avais adoré dans le premier tome. L’écriture de l’auteur est exquise, c’est fluide, ça se laisse lire facilement malgré toutes les informations données. Je n’ai jamais été perdue dans ma lecture. Et je peux même dire que vous pouvez lire ce tome même sans avoir lu le premier, nous ne sommes pas du tout perdu, bien au contraire. L’auteur situe de nouveau les personnages, nous les représente encore une fois et je dois dire qu’il a fait cela à la perfection. Les lieux sont vraiment bien décrits et j’avais l’impression d’y être. Les caractères des personnes sont superbement bien exploités, et j’ai trouvé leur évolution par rapport au premier tome renversante. Bref, du côté de l’écriture, génial ! J’ai adoré le fait que l’histoire tourne autour de la vie de Leo, j’avais adoré Leo et Raïssa et j’ai trouvé que c’était un bon point d’avoir une enquête qui tourne autour d’eux. De plus, je n’ai vraiment trouvé aucun moment de répit dans ce roman et aucune longueur. Un bon point positif également, c’est que l’auteur nous fait très bien comprendre le contexte historique. En tant que lecteur, on comprend vite qu’en Russie rien ne va plus et qu’une seule petite erreur peut tout faire déraper. Différents clans se créent dans ce pays, ceux d’accord avec le rapport Khrouchtchev et ceux qui sont contre et veulent garder la Rusie comme à l’époque de Staline (où généralement ces gens là avaient du pouvoir). Par contre, il ne faut pas trop s’attacher à certains personnages parce que l’auteur n’a aucun scrupule à les faire mourir pour le bien de l’histoire.

Venons-en aux personnages. Nous retrouvons donc Leo qui a bien changé par rapport au premier tome. C’est un homme qui se repend de ses fautes et se rend bien compte du mal qu’il a fait. J’adore ce personnage. Il fait tout pour que ses filles adoptives et sa femme l’aiment mais c’est loin d’être gagné pour lui car Zova le hait (et on la comprend). Leo est un homme courageux qui fera tout pour sauver sa famille et ne manque pas de pratiquement se faire tuer à plusieurs reprises. Bref, c’est un personnage que j’ai hâte de découvrir encore plus dans le tome 3. Raïssa, quant à elle, est un personnage qui a bien changé. Dans le premier tome, elle détestait son mari et ce n’est plus le cas à présent. Elle sait qu’il a changé et lui a pardonné. Étonnamment, elle m’a beaucoup surprise dans ce tome. Elle s’affirme et fait preuve de caractère et de courage. Elle n’hésite pas à doubler Leo pour tenter de sauver leur fille. Je l’ai beaucoup apprécié. On voit qu’elle a réellement l’instinct maternel même si ce ne sont que ses filles adoptives. Zova… quant à elle est un personnage complexe qui s’est laissée entraîner dans des choses qui la dépasse. Elle hait Leo car il laissé tuer ses parents (c’est ce qu’elle croit). Elle ne peut tout simplement pas supporter de vivre avec lui, et elle va se laisser tenter par les plans de Fraera. On comprend la détresse de la jeune fille, sa colère… Mais en même temps elle se découvrira par ses erreurs. J’ai également aodré Malysh, qui, au départ était voué corps et âme à la cause de Fraera et qui, au fur et à mesure, verra enfin ce qu’elle est réellement. Il va devoir faire des choix et se rendra compte que ce qu’ils font n’est pas forcément pour la « bonne cuase » que lui dit sans cesse Fraera. C’est un garçon solitaire qui apprendra petit à petit à s’ouvrir à Zova et à se décrocher de Fraera. Cette dernière est détestable au possible ! Certes, on comprend qu’elle veuille se venger de Leo pour ce qu’elle a subi, mais elle ne se venge pas que de lui, elle se venge de tout le monde et cela peu importe le nombre de victimes au final. On ne comprend pas bien son but final. On la croit coriace, forte mais en réalité elle est d’une faiblesse incroyable !

Pour conclure, c’est un roman que je vous conseille de lire si vous aimez l’histoire de la Russie, les enquêtes… Pour moi, ce livre, tout comme le premier a été un coup de cœur !

Sagas policières/thriller

Millenium, Tome 3 : La reine dans le palais des courants d’air – Stieg Larsson

Millénium 3

 

Édition : Acte sud

Nombre de pages : 710

Genre : Policier

Résumé :

Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte. Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte.
Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle… Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent. Côté forces du bien. on peut compter sur Mikael blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

Mon avis : 

Oui, ENFIN fini. Non ce n’est pas parce qu’il n’était pas passionnant, bien au contraire, mais il fait 710 pages et que parfois je ne lis pas tout le temps. Bref ! Au départ, j’étais directement plongée dans l’histoire avec le sauvetage de Lisbeth à l’hôpital. Mais ensuite… Il y a eu des moments un peu longs, comme les grandes descriptions (celle de la Sapö par exemple). Mais de nouveau j’ai été reprise dans l’histoire. Et tout redevient passionnant ! On sait tout, c’est vrai. On sait, nous en tant que lecteur, la vérité. Mais Stieg Larsson nous expose vraiment tous les points de vue. Certains se font vraiment manipuler comme des débutants, vous le découvrirez vous-mêmes en lisant. J’adore Mikael qui est dévoué à Lisbeth, et je me suis vraiment attachée au personnage de Lisbeth et j’ai vraiment le regret de quitter cette trilogie. J’ai vraiment été captivée par ce roman qui va très vite en action et nous tient en haleine, mais j’étais triste aussi de me dire que c’était le dernier. Ce livre donne un effet tellement « réaliste » qu’on est pris dans l’écriture de Larsson. C’est toute une équipe qui est mis en place, beaucoup prennent le parti de Lisbeth et vont démanteler un réseau très haut placé et pas facile à attraper. Par moment j’ai souri, c’est vrai, surtout pendant le procès de Lisbeth qui était vraiment fascinant ! Et bon Lisbeth est vraiment pleine de ressources. Enfin voilà, une trilogie que je vous conseille de lire tellement c’est bien écrit.

Coup de ♥

Sagas policières/thriller

Millenium, Tome 2 : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette – Stieg Larsson

Millénium 2

 

Édition : Acte sud

Nombre de pages : 652

Genre : policier

Résumé :

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium.
Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ? S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?

Mon avis : 

J’ai été bluffée par ce deuxième tome ! Honnêtement… On est tenu en haleine tout le long. Le suspens est vraiment maintenu tout le long, l’auteur nous mène sur des pistes différentes, on émet beaucoup d’hypothèses sur le « pourquoi » des meurtres. En plus de ça, je me suis vraiment attachée à Lisbeth Salander. Dans ce tome, on en découvre beaucoup sur elle. On sait pourquoi elle a un tel caractère et on découvre tout cela tout le long du livre. L’auteur ne nous donne la solution vraiment qu’au final. Mikael est toujours autant attachant, quand il est dans une enquête il la mène jusqu’au bout. Ce qui m’a particulièrement touchée dans ce tome, c’est qu’il est l’un des rares à croire en Lisbeth. En résumé, ce tome est encore écrit avec excellence et je compte me lancer dans le dernier tome !

Coup de ♥

Sagas policières/thriller

Millenium, Tome 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes – Stieg Larsson

Millénium 1

 

Édition : Acte sud (noir)

Nombre de pages : 574

Genre : policier

Résumé :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

Mon avis :

Premièrement, une couverture superbe ! J’aime beaucoup les couvertures de la trilogie. Je l’avoue, j’ai eu un peu de mal à démarrer et à rentrer dans l’histoire mais ça n’a pas duré très longtemps et je me suis rapidement mise à aimer l’histoire. C’est réellement un livre prenant, menant plusieurs affaires et centrant le point de vue sur différents personnages. Personnellement, au niveau des personnages j’aime beaucoup Lisbeth pour son caractère farouche. Je ne regrette vraiment pas de ne pas avoir lâché l’affaire et d’avoir persévéré dans ma lecture. C’est un livre assez « gore » tout de même. Il faut dire que ce n’est pas un thriller banal et… les crimes sont franchement atroces. J’ai mis un moment à comprendre pourquoi cet auteur avait choisi ce titre. C’est en résolvant l’affaire qu’on le comprend et par rapport à certaines répliques. Mais je n’en dis pas plus, lisez-le. J’ai vraiment hâte de commencer le tome 2.

Coup de ♥