Sagas dystopiques

Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas – Tahereh Mafi

Insaisissable 1

 

Édition : Michel Lafon

Nombre de pages : 373

Genre : dystopie, jeunesse, science-fiction

Résumé :

Je suis maudite

J’ai un don

Je suis un monstre

Je suis plus forte qu’un homme

Mon toucher est mortel

Mon toucher est pouvoir

Je veux qu’il me touche

Il ne doit pas m’approcher

Je suis leur arme

Je me vengerai

Mon avis :

Un livre qui a fait le buzz sur internet avant même qu’il ne sorte en français ! J’avais tellement hâte de le lire… mais j’ai laisser passer la vague dirons-nous. Du coup quand toute la saga est sortie… et bien…. j’ai acheté tous les tomes ! J’avais entendu tellement d’avais positifs que je n’ai même pas hésité, c’est pour dire. En tout cas, pour moi ce premier tome a été un bon petit coup de cœur, ça c’est sûr. De plus, l’objet livre est vraiment magnifique !

Pour l’histoire, nous retrouvons Juliette, 17 ans, enfermée depuis 264 jours dans un hôpital psychiatrique. Elle est totalement seule et n’a pas vu âme qui vive depuis tout ce temps. Sa seule compagnie ? Un carnet qu’elle a caché. Mais Juliette n’est pas seule pour rien… Elle cache une malédiction. Le petit espace de sa cellule va être perturbé lorsqu’on lui impose un jour un colocataire.

Dans ce roman, on peut dire que l’originalité est vraiment bien pensée par l’auteure. Déjà par le sujet de l’histoire, et par l’écriture. On peut dire que l’écriture de l’auteure est assez originale, il m’a fallu un peu de temps pour m’y habituer mais elle est splendide. En effet, dans le début du livre l’héroïne a des idées vraiment désordonnées, où elle écrit ce qu’elle pense et son contraire, et où l’on a même beaucoup de phrases barrées. Une fois que l’on s’habitue ce n’est vraiment plus perturbant. J’ai adoré le fait que Juliette nous livre ses pensées. J’ai adoré le personnage de Juliette en fait. On a une véritable évolution de ce personnage.  Au départ, nous avons une Juliette qui, depuis toute petite, se bat pour cacher ce qu’elle est et ne faire de mal à personne. Puis au fur et à mesure de l’histoire, elle prend confiance en elle et dans ses capacités. Elle va comprendre ses pouvoirs et constater ce qu’elle est capable de faire. C’est un personnage qui est terriblement attachant et par ses pouvoirs elle peut faire tout de même peur malgré sa fragilité. Un second personnage fait son apparition : Adam. Il est tout simplement craquant ! Il fait beaucoup de choses pour Juliette tout au long du roman, des petites attentions, des gestes. Il ressent pour Juliette un pur et terriblement mignon. Devant un homme comme ça, on est obligé de craquer.

C’est un premier tome que je pourrai cataloguer de mouvementé. En effet, les actions sont là et ne sont pas des moindres. J’ai également beaucoup aimé la romance qui est au centre de ce roman, en effet, les émotions sont là. Mon cœur a plusieurs fois chaviré pour ce joli couple.

En bref, j’ai vraiment hâte de retrouver l’histoire ainsi que les personnages pour un second tome ! Ce sera donc une dystopie que je vais continuer avec grand plaisir et un couple qui va, je l’espère, me faire chavirer le cœur une seconde fois.

Coup de ♥

Publicités
Sagas dystopiques

Legend, Tome 2 : Prodigy – Marie Lu

Legend 2

 

Édition : Castelmore

Nombre de pages : 439

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

Quand deux ennemis jurés forment la plus improbable des alliances… June et Day ont échappé à leurs poursuivants. Réfugiés à Vegas, ils rencontrent un groupe de rebelles, les Patriotes qui consentent à les aider à s’enfuir. Mais il y a une condition. Prêts à tout, les deux adolescents acceptent : ils savent que, sans les rebelles, leurs heures sont comptées. Pourtant, June doute : et s’ils s’apprêtaient à plonger le pays dans la guerre civile ? Déchirée entre son sens du devoir, ses intuitions et ses sentiments, elle devra prendre la décision la plus difficile de son existence. Et Day aura-t-il suffisamment confiance en sa nouvelle complice pour remettre sa vie et celle des siens entre ses mains ?

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Castelmore pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir une superbe trilogie ! Oui, car sans l’envoi de ce tome 2, je ne suis pas sûre que j’aurais acheté le premier tome. Il était dans ma wish-list, certes, mais entre le souhaiter et l’acheter… chez moi, ça peut mettre un bout de temps (sachant que j’ai déjà une PAL gigantesque). Je peux dire que ce tome 2 a été également un coup de cœur tout comme le premier et encore plus d’ailleurs !

Pour l’histoire donc, nous retrouvons June et Day qui ne sont plus ennemis, loin de là. Ils se rendent auprès des patriotes pour demander de l’aide pour la blessure de Day à la jambe et pour retrouver son frère Eden. Mais chez les patriotes aucun service n’est donné gratuitement et le paiement est un attentat contre le nouvel Elector et le but est de le tuer. June et Day auront un grand rôle à jouer dans cet attentat. Les deux jeunes gens acceptent le contrat. Mais très rapidement, June a des doutes et trouve des incohérences dans ce plan meurtrier. Elle se doute que quelque chose cloche mais ne sait pas quoi et va devoir prévenir Day et le convaincre qu’elle a raison…

Encore une fois, j’ai été transportée par l’écriture de l’auteure, même si dans ce tome l’action est moins présente, mais cela nous permet d’encore plus connaître les personnages et de découvrir des vérités sur la République et sur les Patriotes sans forcément devoir y inclure de l’action. Je dois dire que l’auteure a réussi parfaitement ce challenge. De plus, on en apprend beaucoup plus, par rapport au tome 1, sur la République. Comment la République en est arrivée là, pourquoi les quartiers pauvres sont des cibles ? On en apprend plus sur la guerre entre la République et les Colonies, sur les complots au sein même du Gouvernement. En tout cas, même si l’action n’est pas présente l’histoire n’est pas lente et bien au contraire, est très rythmée. On passe de complot en complot, de secret en secret et on ne nous laisse pas vraiment de repos durant tout ce tome. De plus, nous sommes toujours dans un système de roman à deux voix, et cela rythme toujours aussi bien le roman !

Concernant les personnages, on peut dire que Day et June forment un couple très fort. La romance est beaucoup plus mise en avant et j’ai aimé cela. Day, dans ce tome, semble beaucoup renfermé sur lui-même. Il ne partage pas vraiment ses pensées avec june et cela dès le premier chapitre. Malgré les sentiments qu’il a pour June, il ne peut pas s’empêcher de lui en vouloir malgré lui et ne peut s’empêcher de la mettre dans le même sac que les autres personnes de l’élite. Son objectif dans ce tome : réduire l’Elector a néant, et récupérer son frère. Et parfois… il est tellement entêté qu’il ne voit pas ce qu’il se passe sous son nez, et quand June essaye de lui en parler il ne l’entend pas de cette oreille. Mais, il reste égal à lui-même, il passe les intérêts des autres avant les siens. Il devient encore plus un symbole dans ce tome que dans le premier. Je l’ai trouvé vraiment touchant avec June parce qu’on se rend compte qu’en fait c’est réellement la première fois qu’il tombe amoureux et il a vraiment peur de la perdre. Il ne vit pas très bien leur séparation. Bref, Day, je l’ai adoré encore plus que dans le premier tome. Quant à June… on la retrouve partagée. Elle veut aider Day à tout prix mais se rend vite compte que le plan mis en place par les Patriotes n’explique pas certaines choses qu’elle découvrira pendant sa mission, et on peut dire que cette jeune fille ne manque pas d’intuition. Elle sera vraiment prise de doutes durant cette mission et se demandera si c’est réellement ce qu’il se passe ou si sa dévotion pour la République est encore présente. Par rapport à ses sentiments envers Day, on comprend très vite que malgré le fait qu’elle ne lui dise pas, elle est amoureuse de lui. Elle ne peut plus se passer de lui et est terrifiée à l’idée qu’il lui arrive quelque chose. J’ai trouvé June vraiment adorable et beaucoup plus mûre dans ce tome. Quant à Tess, elle est beaucoup plus présente dans ce tome. Bien que peu de temps sépare le tome 1 et le tome 2, on se rend compte qu’elle a beaucoup mûri et devient une véritable femme à présent. On en découvre d’ailleurs beaucoup plus sur elle et sur ses sentiments. Elle ne fera pas forcément que des bons choix dans ce tome. Personnellement, je l’ai trouvé radicalement changée entre le premier tome et le second. Dans ce deuxième opus, je dois dire que parfois, elle m’a largement gonflée. Notamment lorsqu’elle parlait de June. Je l’ai trouvé parfois un peu trop possessive et trop colérique à mon goût.

En bref, un second tome que je vous conseille fortement, et qui m’obligera à lire le troisième tome vu la fin de celui-ci ! Je remercie encore une fois livraddict et les éditions Castelmore pour ce partenariat.

Coup de ♥

Sagas dystopiques

Legend, Tome 1 – Marie Lu

Legend 1

 

Édition : Castelmore

Nombre de pages : 285

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

June est un prodige. A quinze ans, elle fait partie de l’élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l’armée. Day est le criminel le plus recherché du territoire. Originaire des quartiers pauvres, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l’arrêter. Issus de deux mondes complètement opposés, June et Day n’ont aucune raison de se rencontrer… jusqu’au jour où le frère de June est assassiné. Persuadée que Day est responsable de ce crime, June va le traquer… Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?

Mon avis :

J’ai commencé ce livre car j’ai reçu le tome 2 en partenariat avec les éditions Castelmore et Livraddict. Et oui… J’ai postulé pour un tome 2 alors que je n’avais le tome 1, mais il me faisait tellement envie… J’étais bien contente de le recevoir en tout cas. Je peux d’ores et déjà dire que j’ai adoré, dévoré, bref c’est un coup de cœur !

Pour l’histoire, nous retrouvons deux personnages principaux. June est un prodige de la République, elle fait partie de l’élite du pays. En tout cas, son intelligence lui confère une ligne toute tracée dans les hauts rangs de l’armée. Et Day est son total contraire. Il vient des quartiers pauvres, est un criminel très recherché dans le pays. Mais son intelligence lui sauve toujours la vie ! On ne pourrait pas croire que ces deux héros pourraient un jour se rencontrer, sauf pour l’arrestation de Day peut-être, mais leurs chemins vont se croiser dû à la mort du frère de June qui est assassiné et celle-ci pense que Day est le coupable…

Pour dire simple, j’adore de plus en plus les dystopies et malheureusement je n’en lis pas assez. Il va vraiment falloir que je m’y mette et en acheter plus. J’ai bien apprécié le fait que l’on ait deux voix dans le roman : celles de nos deux héros. On alterne entre Day et June et c’est vraiment agréable d’avoir le point de vue de chacun, de savoir ce qu’ils pensent chacun de leur côté. J’ai beaucoup apprécié l’écriture de l’auteure, et je dois dire qu’elle a réussi à vraiment rythmer le livre. De plus, les chapitres sont courts et ça rythme le livre d’autant plus. J’ai trouvé le départ un peu lent par contre, mais je m’y suis vite faite, et je dois dire que ça n’a pas du tout desservie ma lecture. L’auteure a également crée des personnages supers attachants, on s’y attache notamment lorsque ceux-ci racontent des souvenirs qu’ils partageaient avec leur famille. On entre pratiquement dans leur tête et on peut se mettre facilement à leur place. Bref, des personnages magnifiques, et leur histoire d’amour était vraiment belle à lire.

Parlons d’ailleurs un peu de nos personnages principaux et secondaires. June est un prodige né ! Elle a réussi l’Examen de la République haut la main en faisant tout simplement un score parfait. Elle vient également d’une famille aisée. Elle a un grand-frère qu’elle aime par-dessus tout, et quand elle va le perdre elle sera aveuglée par une telle colère qu’elle en sera presque faible. June a été un très bon personnage car on peut vraiment suivre son évolution tout au long du roman. II faut dire qu’au départ, elle faisait beaucoup trop de stéréotypes sur les autres quartiers notamment les pauvres. Elle mettrait tout le monde dans le même sac sans distinction et ne cherchait pas plus loin que le bout de son nez en croyant aveuglément tout ce que la République lui disait sans chercher à comprendre. Mais cela s’appelle le conditionnement. Élevée par la République comme le bon petit soldat qu’elle devra devenir… et son évolution se trouve là ! Elle se rendra compte que beaucoup de choses ne tournent pas rond dans sa jolie République et que la mort de son frère est beaucoup trop suspecte et qu’elle a loupé quelque chose, et surtout qu’on lui cache des choses, mais au départ elle est tellement obnubilée par sa vengeance qu’encore une fois elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Mais c’est en côtoyant Day qu’elle va se rendre compte que sa bonne République n’est pas ce qu’elle est réalité. C’est en cela que j’ai vraiment adoré ce personnage. On voit réellement son évolution et le travail de l’auteur derrière tout cela. Quant à Day, il en est pratiquement l’inverse comme je l’ai déjà dit. Il vit dans les quartiers pauvres, a raté l’Examen de la République, vit dans la rue et ne crée que des mauvais plans contre la République. Contrairement à June, Day sait exactement ce qu’il se passe en République, dans son pays et surtout dans ses rues. Il le vit quotidiennement, et l’a constaté toute sa vie. Day est un hors la loi, passé pour mort, qui est obligé de vivre loin de sa famille mais qu’il protège comme il le peut et subvient à ses besoins. J’ai adoré ce côté du personnage car il a vraiment le cœur sur la main et en devient vraiment touchant. Il ne protège pas que sa famille d’ailleurs… il protège Tess également. Une jeune fille de 13 ans qu’il a recueilli. Tess est un personnage que j’ai beaucoup apprécié également. Elle se couperait en douze pour Day et fait tout ce qu’il lui demande, ils s’aiment inconditionnellement, un amour pratiquement fraternel. Elle compte beaucoup sur lui comme lui compte beaucoup sur elle. Malheureusement, j’ai également personnages que j’ai détestés… notamment Thomas. Je ne savais pas sur quel pied danser avec lui. Au départ, il paraît tout gentil et pour finir à des côtés bien sombres. Je dois dire qu’il pouvait faire froid dans le dos et avait des côtés psychopathes au vue de son comportement. Et j’ai haï, mais alors d’une puissance, le commandant Jameson ! Bref, bonne à abattre. Oui, c’est cru mais réaliste.

En bref, un superbe moment de lecture que j’ai adoré ! Un coup de cœur pour cette année ! Un livre que je vous conseille fortement de lire n’hésitez pas ! Une histoire fabuleuse et des personnages fantastiques, foncez.

Coup de ♥

Sagas dystopiques

La déclaration, Tome 2 : La Résistance : L’histoire de Peter – Gemma Malley

La déclaration 2

 

Édition : Naïve

Nombre de pages : 414

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

Peter contempla Anna un moment et se remémora la certitude qui était la sienne, quand il l’avait rencontrée, que les Surplus étaient un Fardeau pour Mère Nature, qu’il était de leur devoir de travailler dur, de servir la population Légale et de payer pour la Souillure de leur existence. Il lui pencha le front pour y déposer un baiser. «Nous vieillirons ensemble, murmura-t-il en caressant ses cheveux. Avec des rides, des enfants. Et nous détruirons la Longévité, aussi. Je te le promets.»

Angleterre, 2150.
La mort n’existe plus. Les hommes vivent à l’ère de la Longévité : pas de morts… mais, pour éviter le surpeuplement, pas de naissances non plus. Peter et Anna ont un point commun : ils n’auraient jamais dû naître. Parce qu’une vie éternelle leur semble contre nature, parce que le système de la Longévité a gâché leur enfance, parce qu’il menace leurs rêves, ils ont décidé d’entrer en lutte. Pour sa suppression.

Au sein du Réseau souterrain, la résistance s’organise : Peter a pour mission d’infiltrer le plus grand des laboratoires, le centre névralgique du système, Pincent Pharma… dirigé par son grand-père, Richard Pincent. Un homme puissant et influent, bien décidé à faire plier les rebelles ; une présence troublante pour Peter : quand les liens du sang s’en mêlent, tout se complique…

La Résistance est la suite de La Déclaration, L’Histoire d’Anna (naïve, 2007), le premier roman de Gemma Malley. L’Histoire de Peter – personnage terriblement attachant – donne lieu à un récit haletant, qui aborde des questions essentielles. Que devient une société qui refuse la mort ?

Mon avis : 

J’ai lu La résistance, l’histoire d’Anna et j’avais beaucoup aimé, ça a été même un coup de cœur donc j’étais bien contente de trouver ce tome 2 à la médiathèque pour pouvoir continuer la trilogie. J’ai été ravie de me replonger dans ce monde dystopique de la longévité et de retrouver ces personnages tellement intéressants. Dans ce tome, on retrouve Peter (le compagnon d’Anna) qui doit très bientôt signer la Déclaration mais Peter fait parti de la Résistance au sein du Réseau Souterrain où tout s’organise. Peter va devoir infiltrer le laboratoire (Pincent Pharma) de son grand-père qui n’est autre que l’inventeur des pilules de longévité.

J’ai trouvé ce tome excellent, ça n’a pas été un coup de cœur, mais excellent tout de même. Dans ce tome, on découvre toute l’horreur de la longévité. Tout ce que les gens ne savent pas : les expériences, la véritable raison de sa création. Le style de l’auteure reste égal à lui-même : percutant et efficace. Les pages se tournent rapidement et on lit le livre vraiment trop rapidement.

Concernant les personnages, ils sont bouleversants. Anna et Peter sont dans Résistance avec le Réseau Souterrain. On ne voit pas énormément Anna dans ce tome car elle n’en est pas le personnage principal. Concernant Peter, il débute sa mission sans le moindre doute, il ne signera pas la Déclaration et restera libre, fondateur avec Anna de la nouvelle génération. Mais Peter est un être sensible et il se met à douter de ce qu’on lui raconte et a du mal à distinguer le faux du vrai. C’est un garçon très intelligent, mais on se sert tellement de lui qu’à force il ne sait plus où il en est. Tout ce qui compte pour lui c’est Anna et le petit frère de cette dernière. J’ai adoré ce personnage, je l’aimais déjà beaucoup dans le premier tome mais là d’autant plus. Concernant Anna, même si on ne la voit pas beaucoup j’ai encore une fois adoré son caractère. Elle ne se laisse pas abattre et même si Peter doute, elle reste campée sur ses positions : elle ne signera pas la Déclaration peu importe ce qui arrive. Enfin, il nous reste Richard Pincent que l’on ne peut que détester. Il ne crée pas les pilules de longévité pour le bien des gens mais pour, au contraire, s’enrichir et répondre, non pas aux besoins médicaux, mais à l’égoïsme des gens qui ne supportent pas les jeunes qui leur font peur. Il est manipulateur et va beaucoup trop loin dans ses actions pour arriver à ses buts, ça en est même choquant.

En bref, un excellent roman que j’ai adoré ! Un tome qui aborde des questions essentielles sur la vie, et l’égoïsme épouvantable que les gens peuvent montrer pour survivre, des personnes qui ont peur d’affronter la mort. Mais ce n’est pas un coup de cœur dû au léger manque d’action. Je lirai le troisième sans hésitation.

Sagas dystopiques

La déclaration, Tome 1 : L’histoire d’Anna – Gemma Malley

La déclaration

 

Édition : Naïve

Nombre de pages : 366

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

Angleterre, 2140.
Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s’ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hall un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n’auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n’a plus de parents désormais. Confinée dans l’enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute.
Anna a tout oublié de son passé. Jusqu’au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

Mon avis :

Un excellent roman, c’est un coup de cœur. Je l’ai lu en une petite journée. J’ai été sous le charme de ce premier roman. C’est un bon roman d’anticipation sur la société future et on pourrait peut-être arriver à ça qui sait dans une centaine d’années. Anna a véritablement subit un lavage de cerveau, et Peter est là pour rappeler les souvenirs. L’endroit où elle vit, sa condition, sont juste inhumains. J’ai beaucoup aimé les personnages et je les ai vraiment trouvé touchants. Peter a un certain charme en fait, et Anna ne se laissera pas embobiner si facilement elle n’est pas si naïve que ça, mais finalement se rendra compte des choses elle-même. C’est une oeuvre vraiment crédible, honnêtement ne pourrait-on pas en arriver au même point ? J’ai donc vraiment adoré ce roman.

Coup de ♥

Sagas dystopiques

Uglies, Tome 3 : Specials – Scott Westerfeld

specials

 

Édition : Pocket (jeunesse)

Nombre de pages : 391

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

La jeune Tally, seize ans, est enfin devenue une Specials. Mais dans ce nouveau monde glacial et sans humanité, l’absence de Zane se fait cruelle. Doit-elle donc écouter sa petite voix qui lui fait regretter ou remplir sa mission ?

Mon avis : 

J’ai commencé cette saga il y a deux ans… et j’ai mis autant de temps à acheter le troisième tome ! Non pas que je n’aime pas la série, j’ai juste totalement oublié. J’avais adoré les deux premiers tomes et c’est ma mère qui m’a rappelée d’acheter le troisième tome. Alors dans ce tome, on retrouve Tally qui est devenue « special », mais elle fait partie de l’élite et à un groupe appelé « Scarificateurs » et elle ne peut qu’avoir comme chef… Shay. Son amie/ennemie de toujours. Tally n’est pas intense mais glaciale. Elle n’a qu’une mission : retrouver la nouvelle fumée et la détruire. Je n’ai eu aucun mal à me replonger dans l’histoire, c’est comme si j’avais lu le roman deux mois avant et non pas deux ans. J’ai tout de suite retrouvé mes marques, et j’adorais toujours autant les personnages et le monde de l’auteur. On se retrouve tout de suite dans l’action dès le premier chapitre. L’auteur ne nous laisse pas beaucoup de répit dans ce roman, et l’on passe d’action en action sans pause. Le style de l’auteur fonctionne donc à merveille ! Les chapitres sont bien découpés et les pages défilent rapidement, l’écriture est fluide et l’on n’a pas le temps de s’endormir sur le récit. Dans ce tome, on découvre d’autres horizons, une autre ville : Diego, où l’on apprend que le système n’est pas du tout le même qu’à New Pretty Town. Dans cette ville, il n’y a pas de discrimination, tout le monde se mélange : uglies, pretties ou specials. J’ai bien aimé cette facette du livre, où l’on peut faire une comparaison et voir plus loin que ce que le personnage de Tally connaît.

Au niveau des personnages, on retrouve Tally qui est devenue Special depuis très peu de temps et va effectuer sa première mission. Normalement, Tally avec sa nouvelle forme ne doit plus rien ressentir et ne ressent les choses qu’en se scarifiant. Mais ce n’est pas son cas, elle se souvient de tout son passé, et ses sentiments pour Zane restent intacts. Ce qui lui pose problème puisque avec ses modifications physiques et mentales elle ne peut plus supporter de le voir (voir tome 2). J’ai trouvé que dans ce tome, Tally a encore plus évolué, elle gagne en maturité. Zane, quant à lui… J’avais pitié de lui au départ, mais je me suis vite rendue compte qu’il était l’élément central pour Tally. Il aidera Tally dans ses décisions et la soutiendra tout au long du roman. J’aime toujours autant Zane que dans le tome 2. Shay quant à elle… m’a quelque peu énervée. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai du mal à la supporter. De plus, son statut de chef lui donne des ailes, je trouve. Mais il faut bien reconnaître qu’elle est le guide de Tally et que, grâce à elle, Tally se sort de pas mal de situation périlleuses.

En bref, j’ai encore une fois adoré ce roman qui a été un coup de cœur, et j’ai hâte de lire la suite !

Coup de ♥

Sagas dystopiques

Uglies, Tome 2 : Pretties – Scott Westerfeld

pretties

 

Édition : Pocket (jeunesse)

Nombre de pages : 385

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

Tally est enfin devenue une sublime Pretty. Elle a de grands yeux pailletés, un visage et un corps parfaits ; tout le monde l’apprécie, et son petit copain est craquant. Ses rêves les plus fous sont devenus réalités. Mais au cœur de cette vie de fête, de luxe high-tech et de liberté, perce un sentiment de malaise : quelque chose ne va pas, quelque chose d’important. Un jour, Tally reçoit un message, écrit de sa propre main lorsqu’elle était Ugly… A mesure qu’elle le lit, les souvenirs reviennent : sous la beauté parfaite et le bonheur absolu des Pretties se cache une effroyable vérité. Désormais pour Tally un choix cruel s’impose: oublier à tout prix cette vérité ou fuir la cité pour sauver sa peau.

Mon avis :

Deuxième tome de cette saga achevé ! Bon honnêtement, j’ai trouvé le début un petit peu long… Mais ça n’a pas duré trop longtemps. L’action s’accélère assez rapidement. J’aime beaucoup ces livres qui montrent des personnages assez réalistes, je trouve. Et où on se pose des questions fondamentales : jusqu’où sont prêts à aller les gens pour la beauté ? Et pour gagner en popularité ? A part le début un peu long, l’action est ensuite très rapide et très dense. Il y a une certaine tension qui se crée, j’ai beaucoup aimé. On découvre pas mal de choses dans ce tome. Tally découvrira qu’il n’existe pas que les Pretties, les Uglies ou même les fumants, mais d’autres castes qui sont autour de la ville. L’intervention des Specials est encore une fois bien présente. J’ai encore une fois été bien plongée dans l’histoire. Et mon attachement envers David reste intact, même si dans ce tome il n’est pas vraiment présent et s’est totalement fait oublié par Tally. J’ai beaucoup aimé le personnage de Zane aussi, mais je me suis mise euh… à détester Shay, je la trouve égoïste et un peu peste sur les bords. Donc, en bref, un second tome qui nous laisse sur une fin qui nous oblige à acheter le tome 3.

Sagas dystopiques

Uglies, Tome 1 – Scott Westerfeld

uglies

 

Édition : Pocket (jeunesse)

Nombre de pages : 427

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé : 

Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l’entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?

Mon avis : 

J’ai trouvé que c’était un excellent roman ! Vraiment ! Je l’ai lu en une traite et j’ai littéralement adoré. Un bon point : ce roman est vraiment accessible à tout le monde, même si on pourrait penser dans un premier temps que c’est pour la jeunesse mais ne vous y trompez pas. C’est une dystopie vraiment intéressante, j’ai beaucoup aimé la critique cachée de la recherche de la beauté parfaite. J’aime bien ce genre de livre. De plus, on a une vision futuriste de « nous » qui sommes dans le livre « les rouillés » une race totalement disparue. On a un rythme de lecture assez rapide et vraiment j’ai été totalement plongée dans l’histoire. Je me suis attachée aux personnages surtout à notre héroïne : Tally, et je me suis attachée aussi à ce cher David. Le monde des Uglies est simple… et tout ce que ces jeunes convoitent est la beauté, et pourtant j’ai trouvé le monde des Pretties super effrayant. C’est un très bon livre où la fin ne dit pas grand-chose sur ce qu’il adviendra donc j’ai hâte de lire la suite.

Coup de ♥

Sagas dystopiques

Hunger Games, Tome 3 : La révolte – Suzanne Collins

hunger games 3

 

Édition : Pocket (jeunesse)

Nombre de pages : 416

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé : 

Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu’elle est sortie de l’arène sanglante vivante, elle n’est toujours pas en sécurité. Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss. Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d’autre n’est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.

Mon avis : 

Bon c’est l’enchaînement du deuxième, j’étais sur ma lancée et je n’ai pas su m’arrêter. Ce livre conclut vraiment bien la saga. On a des réponses à toutes nos questions. C’est un livre encore plus sombre que les deux premiers avec beaucoup de pertes importantes pour Katniss. Il est d’autant plus dur, et je ne vous cacherai pas que j’ai pleuré durant ma lecture. J’ai bien remarqué l’évolution de certains personnages, comme Prim qui était dans l’âge de l’enfance au tome 1, tellement insouciante et qui se révèle dans ce tome vraiment courageuse et mûre pour ses quatorze ans. Gale a beaucoup évolué lui aussi, et Katniss d’autant plus. Chaque chapitre nous pousse à poursuivre notre lecture, et il ne faut pas se leurrer les petits moments de gaieté sont encore plus rares que dans les deux premiers tomes pour Katniss. L’héroïne connaît son rôle dans l’histoire et tente de le remplir convenablement mais une pointe d’appréhension car la présidente Coin fait pression (je la hais celle-ci). Au début Katniss est hésitante, mais apprendra très vite à rentrer dans le combat. Ce tome est sombre, rebelle, triste mais conclut vraiment bien cette saga. Au niveau émotionnel, Katniss fait vraiment le point et même si ce n’est pas retranscrit directement on sent bien vers qui penche son cœur. Je ne laisserai pas ces livres dans les mains des plus jeunes, mais pour les personnes matures c’est une excellente trilogie que je vous conseille vraiment de lire ! Un véritable coup de cœur !

Coup de ♥

Sagas dystopiques

Hunger Games, Tome 2 : L’embrasement – Suzanne Collins

hunger games 2

 

Édition : Pocket (jeunesse)

Nombre de pages : 399

Genre : dystopie, science-fiction, jeunesse

Résumé :

Après avoir gagné les Jeux de la Faim, Katniss Everdeen et Peeta Mellark retournent dans leur district. Alors que la « tournée de la victoire » dans le pays est sur le point de commencer, elle est visitée par le président de Panem. Il explique que le tour qui leur a permis de sortir tous deux vainqueurs des jeux, considéré comme un acte de rébellion envers le Capitole, donne des idées aux 12 districts du pays.

Il la menace de tuer son meilleur ami, Gale, si elle ne peut prouver à tout Panem que son acte n’était pas une provocation, mais un acte irréfléchi commandé par son amour fou pour Peeta.

Mon avis : 

Quel tome ! J’ai adoré ! Je l’ai trouvé encore plus grave que le premier. On est moins centré sur les jeux et plus sur le contexte politique. Et honnêtement j’ai vraiment beaucoup aimé. Bon, qui dit politique, dit le président Snow que je hais, soit dit en passant. On a vraiment une bonne idée du système politique de Panem et honnêtement ça a été rudement bien mené. Aucune confusion ou de questionnement à l’horizon pour ma part. Je n’ai pas pu reposer le livre, tellement prenant ! Le livre est toujours écrit à la première personne et on partage les doutes de Katniss entre Gale et Peeta. Il y a eu beaucoup de rebondissements qui ont fait que l’histoire est rythmée et dynamique, j’aime beaucoup cet aspect là du livre. On a de l’aventure, de l’amour, du suspens, des nouveaux personnages vraiment attachants (Finnick, que j’ai vraiment adoré). On sera de nouveau réellement dans une histoire vraiment palpitante. On a pas mal d’informations sur les autres districts et leur fonctionnement (ce qui m’a choquée d’ailleurs). J’ai vraiment adoré ce tome.

Coup de