Sagas jeunesse

Le temps des héros, Tome 1 : Le feu bleu – Michelle Paver

 

Edition : Hachette (jeunesse)

Nombre de pages : 344 pages

Genre : jeunesse, fantastique

Résumé :

Hylas a grandi dans les montagnes de Grèce, sur une terre sauvage, baignée de soleil. Pirra est la fille de la grande prêtresse. Elle a toujours vécu à l’écart du monde. Ils ne devaient jamais se rencontrer. Mais un point commun les réunit : tous deux sont en fuite. Elle, pour éviter un mariage qu’elle n’a pas désiré. Lui, pour échapper à des guerriers sanguinaires. Leur survie, ils la devront l’un à l’autre. Ainsi qu’à la Mer et ses créatures, parmi lesquelles un dauphin, un frère.

Mon avis : 

J’ai repéré ce livre à la médiathèque car je connaissais le nom de l’auteure, et je dois dire que j’étais curieuse de connaître cette saga, qui m’a beaucoup intriguée par son résumé et sa couverture qui attire l’œil très rapidement. Je peux d’ores et déjà dire que c’était une excellente découverte et que j’ai vraiment apprécié ma lecture. Pour l’histoire, nous nous retrouvons en Grèce, et découvrons l’un de nos héros, Hylas, qui n’a que douze étés soit 12 ans. C’est un paria et ne peut donc vivre dans le village près de chez lui, il a pour travail de garder les chèvres pour les riches propriétaires de la Lakonya. Suite à une attaque, il se sépare de sa petite sœur Issi. Il doit fuir ses attaquants qui ne sont autre que les Corbeaux qui pourchassent les parias, Hylas n’en connaît pas la raison. Il rencontrera Pirra, une jeune fille Keftienne de son âge, et qui n’est autre que la fille de la prêtresse qui compte la marier. La jeune fille ne l’entend pas ainsi sachant que sa mère ne l’aime guère et que ce mariage ne lui apporterait que plus de pouvoirs. La jeune fille s’enfuit, et les chemins de nos deux héros vont se croiser.

J’ai trouvé que ce roman était un bon roman de jeunesse qui mélange mythologie et fantastique. Le style de l’auteure est simple et très agréable à lire, il est assez percutant. De plus, Michelle Paver ne nous laisse pas beaucoup de répit. En effet, les actions s’enchaînent assez rapidement. J’ai bien apprécié les changements de point de vue entre les chapitres, entre Hylas, Pirra, le dauphin nommé Esprit et Télamon. J’ai trouvé étrange de mettre des chapitres du point de vue d’Esprit car c’est un dauphin et c’est peu commun, mais par là on en découvre beaucoup sur son monde, le monde aquatique, et sur ce qu’il pense d’Hylas et comment il apprécie leur relation. J’ai également beaucoup apprécié le fait que l’auteure s’attarde sur le tissage des relations entre les personnages, entre Pirra et Hylas notamment. Ils doivent apprendre à se connaître, à se faire confiance pour pouvoir survivre. J’ai juste un petit hic, le départ dans l’histoire. J’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, mais cela s’est vite arrangé.

Concernant les personnages, ils sont tous très attachants. En personnage principal, nous avons Hylas. J’ai adoré découvrir ce garçon, il est courageux et au vu de son histoire, on peut dire qu’il n’a vraiment pas eu de chance dans la vie. Et en plus, il doit fuir tout ce qu’il connaît pour préserver sa vie sans savoir où est sa petit sœur. Mais il peut aussi montrer quelques défauts, notamment son comportement envers Pirra parfois. En parlant de Pirra, je l’ai adoré ! On comprend très bien la raison pour laquelle elle veut fuir. Sa mère est juste horrible et franchement je la plains. Subir un mariage forcé, moi aussi je me serais sauvée. Elle est franchement courageuse et subit parfois les élans de méchanceté d’Hylas avec calme. J’ai beaucoup aimé cette jeune fille. J’ai également beaucoup apprécié le dauphin qui nous fait découvrir son monde.

En bref, une très bonne lecture que j’ai beaucoup aimée avec une écriture agréable, une histoire avec beaucoup d’actions et de supers personnages. Si je trouve la suite en médiathèque, je n’hésiterai pas à continuer cette saga avec grand plaisir.

Publicités
Sagas jeunesse

Les filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise – Cathy Cassidy

Les filles au chocolat 1

 

Édition : Nathan

Nombre de pages : 278

Genre : jeunesse

Résumé : 

Cherry, 13 ans, et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre filles : Coco, 11 ans ; les jumelles Summer et Skye, 12 ans, et Honey, 14 ans. Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse. Mais, à peine arrivée, elle craque bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles sœurs et le charme irrésistible de Shay…

Mon avis :

J’avais très envie de découvrir ce petit livre à la couverture magnifique et que je voyais sur énormément de blogs ! D’ailleurs la couverture… à chaque fois que je reprenais le livre entre les mains, ça me donnait une grosse envie de cupcake.

Alors pour l’histoire, l’héroïne n’a que 13 ans et se nomme Cherry Costello. Elle vit avec son père et on ne peut pas dire qu’ils roulent tous deux sur l’or, mais leur vie leur convient ainsi. Cherry n’est pas très populaire et n’a pas vraiment d’amis… Elle n’arrive pas à s’en faire puisque son plus grand défaut est de mentir à tout bout de champ. Sa vie change lorsque son père décide qu’ils aillent vivre chez sa petite amie dans le sud de l’Angleterre, mais voilà Cherry va devoir se faire au changement, et quel changement ! Elle qui est fille unique, se retrouve avec quatre demi-sœurs : coco, Skye, Summer et Shay. Son insertion dans cette famille ne va pas être facile, surtout si Cherry craque pour le petit-ami d’une de ses demi-sœurs.

J’ai lu ce premier tome très rapidement. Il ne faut pas s’attendre à un texte très complique, après tout c’est de la lecture jeunesse. Mais ça se lit bien, rapidement, et j’ai beaucoup aimé. J’ai beaucoup apprécié le thème de l’auteure : la famille recomposée. On voit bien que pour certains des personnages c’est plus ou moins facile à accepter. L’auteure fait avancer lentement l’histoire et on apprend à bien connaître les personnages. On fait connaissance avec chacun d’eux et c’est vraiment plaisant. Il y a également un triangle amoureux. D’habitude, les triangles amoureux peuvent être lourds et franchement agaçants, mais j’ai trouvé celui-ci bien ficelé et vraiment bon à suivre. Ce sont des ados, et on comprend bien que pour eux tout est nouveau et ils découvrent vraiment l’amour dans ce tome. L’écriture de l’auteure est vraiment bonne et on aime se replonger dans l’histoire à chaque fois. Il en devient même difficile de lâcher le livre, je dois dire. Même si l’histoire n’est pas vraiment « l’histoire de l’année », j’ai aimé m’y plonger.

Concernant les personnages, Cherry est une jeune fille attachante mais qui va avoir un peu de mal à s’inclure dans la famille. Elle va décevoir ses sœurs parfois, mais réussira tout de même à se faire sa place. Elle a un grave défaut : ses mensonges, mais au fond c’est une adolescente traumatisée par un passé pas simple du tout et on comprend mieux le but de ceux-ci. Elle a très peur de se retrouver encore une fois seule dans sa nouvelle vie, et ment pour que l’on s’attache à elle. Elle a très peur de ce qu’elle éprouve pour Shay. Elle ne veut pas saboter la relation qu’elle pourrait avoir avec sa demi-sœur mais a beaucoup de mal à lutter contre ses sentiments. Et puis… elle a beau faire ce qu’elle veut, ils se retrouvent toujours dans des situations qui les rapprochent. Parlons-en de Shay ! C’est un garçon très patient, vu ce qu’il a à supporter avec Honey, et courageux. Il est un peu comme Cherry : une situation familiale qui n’est pas au plus haut de sa forme. C’est un garçon qui donne beaucoup plus qu’il ne reçoit et on peut dire qu’il a le cœur sur la main. Concernant Honey, qui est la demi-sœur la plus mise en avant, on peut dire qu’elle est détestable. Certes, elle vit très mal sa situation familiale mais on a beaucoup de mal à avoir de la compassion pour elle vu son comportement envers tous les membres de sa famille et même envers Shay qui est quelque peu traité comme son toutou. Elle malmène le père de Cherry, Paddy, sans le cacher à personne et lui fait des remarques parfois blessantes qui mériteraient une bonne gifle, je peux vous l’assurer. C’est une jeune fille capricieuse et qui pique des crises quand cela lui chante. Bref, on ne peut que ne pas l’aimer. J’ai beaucoup aimé le père de Cherry également, Paddy, qui aime sa fille plus que tout et qui a beaucoup d’ambition. Son entreprise de chocolats est une excellente idée !

En bref, une bonne lecture jeunesse que je recommande de lire ! On peut le lire à tout âge, croyez-moi, et le fait que la narratrice ait 13 ans n’est pas vraiment dérangeant. C’est une bonne histoire vraiment mignonne et j’ai vraiment hâte de lire les autres tomes.

Sagas jeunesse

Susan Hopper, Tome 1 : Le parfum perdu – Anne Plichota & Cendrine Wolf

susan hopper T1

 

Édition : XO

Nombre de pages : 387

Genre : jeunesse, fantastique

Résumé :

Chacun de ses rêves est plus terrifiant  que le précédent…

A l’âge de trois ans, Susan a perdu ses parents dans un terrible incendie. De sa mère, il ne lui reste qu’un foulard, toujours mystérieusement imprégné de son parfum. Après onze longues années passées dans un orphelinat écossais, Susan va croiser le chemin d’Helen Hopper, une femme qui porte le même parfum que sa mère. Dès lors, elle n’a plus qu’une obsession : vivre chez les Hopper. Cette famille est faite pour elle et pour personne d’autre ! Les manœuvres de l’adolescente finissent par payer et la vie pourrait devenir simple si Susan ne se réveillait pas chaque nuit dans un inquiétant cimetière où des voix lui ont révélé la terrible malédiction qui pèse sur sa famille. Accompagnée par Eliot, le fils des Hopper, son grand-père Alfred et Georgette, la facétieuse petite chienne, Susan décide de plonger dans les abysses du passé. Entre son amour pour Eliot, sa conquête de l’affection d’Helen et les démons qui la hantent, pourra-t-elle un jour apprendre à devenir ce qu’elle est vraiment ?

Mon avis :

Tout d’abord je remercie Livraddict et la maison d’édition XO qui m’ont permis de lire ce livre. Je connaissais déjà le célèbre duo, les auteures à quatre mains, que sont Anne Plichota et Cendrine Wolf pour avoir lu Oksa Pollock que j’ai vraiment adoré mais alors là… un seul mot pourrait décrire ce livre : époustouflant ! Pour dire simple : je n’ai pas pu le lâcher une seule seconde. Vous l’aurez compris je pense, j’ai tout simplement adoré ma lecture. J’ai vu la couverture, j’ai lu la quatrième et là… J’ai su qu’entre moi et ce premier tome ça allait tout de suite coller et ça n’a pas manqué ! J’ai tout de suite été captivée dès les premières pages du livre, le prologue nous raconte le passé de Susan et on ne peut que s’attacher à elle. Le style des deux auteures était reconnaissable : c’est fluide, pertinent, et ne nous lâche plus. Leur manière d’écrire rend ce roman addictif, et tout ce que l’on veut c’est continuer dans le récit. Je dois dire que le rythme de ce livre a été vraiment bien trouvé, pour ne pas dire qu’on ne nous laisse pas vraiment de répit entre les descriptions et les actions. J’ai vraiment trouvé que l’intrigue de l’histoire était originale et vraiment bien trouvé : on part d’un simple parfum et pourtant cela va se révéler beaucoup plus compliqué que cela. On va se retrouver dans une quête liée au passé de Susan, et donc beaucoup d’actions. Mais le point fort de ce roman sont les personnages.

Parlons-en des personnages. Susan est une jeune fille vraiment attachante. Au départ, on pourrait la croire vraiment étrange, voire méchante ou cruelle mais en réalité on découvre vite le pourquoi de ses actions et on ne peut que la trouver… mignonne et désespérée. Mais cette jeune fille a beau être mignonne tout plein, c’est la reine des manipulatrices pour obtenir ce qu’elle veut ! On peut dire que la vie de Susan n’a pas été calme, loin de là. C’est une jeune fille avec un caractère franc, et on peut dire qu’elle ne manque pas d’air. Ses pensées m’ont parfois bien fait rire. Et elle ne manque pas de courage. Mais le point fort de ce roman c’est la complicité qu’elle a avec Eliot, le fils des Hopper, qui est en fait mon personnage préféré. C’est un garçon plus que courageux par rapport à ce qu’il subit dans la vie mais il ne manque pas d’humour et de joie de vivre. Mais dans les personnages… il ne faut pas oublier Georgette ! La chienne carlin d’Eliot. J’ai cru mourir de rire avec cette chienne. Elle est drôle et très attachante et alors ses interventions dans les rêves sont pire que drôles ! À la première, j’ai ri toute seule.

En bref, un excellent premier tome qui nous posent les décors et de bonnes explications. Les deux auteures nous offrent des personnages travaillés… et une fin qui fait qu’on ne veut qu’acheter la suite ! Vivement !

Encore merci à Livraddict et aux éditions XO !

Coup de ♥

Sagas jeunesse

Les loups de Mercy Falls, Tome 1 : Frisson – Maggie Stiefvater

Frisson

 

Édition : Hachette (Black Moon)

Nombre de pages : 478

Genre : jeunesse

Résumé :

Grace, 17 ans, vit dans une petite ville du Minnesota, aux abords d’une forêt. A 11 ans, elle s’est faite attaquée par une horde de loups mais a survécu malgré les morsures, sauvée par un des loups de la bande. Les années ont passé, et un lien étrange s’est créé entre la jeune fille et ce loup, souvent présent autour de la maison, comme pour veiller sur elle. Lorsque Jack, un élève de son lycée, est retrouvé mort suite à une attaque identique à celle de Grace, la ville lance des chasseurs à travers la forêt. La plupart des loups parviennent à échapper aux balles, mais pas celui de Grace. Grace trouve alors devant chez elle un jeune homme blessé au regard étrangement familier…

Mon avis :

Je ne m’attendais vraiment pas à aimer autant ce roman que j’ai juste dévoré. J’ai vraiment eu peu que ce soit un livre stéréotypé histoire d’amour loup-garou/humain… mais j’ai été agréablement surprise. Pour une fois le loup-garou n’est pas type : je me change à la pleine lune et point final, là c’est tout un autre système. J’ai beaucoup aimé le fait que ce ne soit pas aussi simple, et que cela condamne pratiquement Sam a vivre en loup toute sa vie… J’ai beaucoup aimé aussi que ce ne soit pas simplement centré sur l’histoire d’amour entre Grace et Sam. C’est tout ce qu’il y a autour qui m’a beaucoup intéressée. En tout cas, je me demande pourquoi je n’ai pas sorti ce livre plus tôt de ma PAL. Dès les premières pages, je me suis laissée emporter par ce roman. Maggie Stiefvater a une écriture vraiment fluide, accrocheuse et belle. Dès le début, on découvre Grace qui a été attaquée, mais ça ne dure pas 150 ans… on passe tout de suite à sa vie future et on en apprend sur son enfance et ses parents au fur et à mesure du livre. Ce qui est plutôt pas mal et évite les longueurs. Malgré cela, la première partie du livre est assez lente et a un peu du mal à se mettre en place. Mais cela change dans la seconde partie. Par contre, la romance entre Sam et Grace était peut-être un peu rapide. Mais bon, j’ai bien aimé ce côté romantique de l’histoire. C’est ce qui fait un peu son charme dans le fond. Mais on en apprend également beaucoup sur Sam. La vie qu’il mène en tant que loup, et comment il vit lorsqu’il ne l’est pas. On sait ses origines, et tout le système de la meute. J’avoue que ça, ça m’a beaucoup intéressée. Ce que j’ai également beaucoup aimé dans ce roman, c’est la façon de changer de point de vue d’un chapitre à l’autre. C’était vraiment bien, mais j’ai tout de même préféré les points de vue de Sam. Il avait tellement de choses à nous apprendre que ça m’a réellement happée.

Concernant les personnages, Sam est vraiment déboussolé par ce qui lui est arrivé, et par ce qui peut lui arriver, il peut se changer en loup à tout instant. Il est vraiment très mignon, romantique, mélancolique, triste et sexy (comme tous les mecs dans ce genre d’histoire). Grace est d’un caractère plutôt tenace, et est prête à tout pour trouver le moyen de garder Sam près d’elle, j’ai trouvé que sous certains angles elle pouvait être réellement égoïste. J’ai adoré Beck également, le mentor de Sam. Il a un caractère qui me plaît beaucoup et j’aime beaucoup son côté protecteur.

En bref, j’ai beaucoup aimé ma lecture et je vous le conseille fortement.

Sagas jeunesse

Oksa Pollock, Tome 2 : La forêt des égarés – Anne Plichota et Cendrine Wolf

Oksa Pollock 2

 

Édition : XO

Nombre de pages : 362

Genre : jeunesse, fantastique

Résumé :

Gus a disparu ! Le meilleur ami d’Oksa s’est volatilisé ce matin, quelque part dans St Proximus, leur magnifique collège londonien. Oksa ne retrouve que son portable, gisant sur le sol d’une salle de classe.
Dans la mémoire de l’appareil, la photo, floue, d’une femme étrangement familière. Qui est-elle ? Qu’est devenu Gus ?
La jeune fille l’ignore encore, mais en cherchant la vérité elle va révéler des secrets de famille jusque-là soigneusement cachés. Et dangereux. Alors pour sauver son ami, elle n’hésite pas à plonger dans un monde parallèle, un monde où la magie côtoie la peur, où les épreuves mortelles n’épargneront pas les Sauve-Qui-Peut.
Aidée par les irrésistibles Foldingots, sans oublier la frileuse Devinaille, la jeune Gracieuse trouvera-t-elle à temps l’unique issue de la forêt des égarés ?

Mon avis :

J’avais adoré le premier tome, et je suis bien contente d’avoir attaqué ce second tome, que j’ai adoré également. Par rapport au premier tome, les événements de ce second opus sont beaucoup plus sombres et l’univers dans lequel Oksa et Gus va sont va être beaucoup plus dangereux. On démarre en trombe dès le premier chapitre avec Gus qui disparaît. L’action est beaucoup plus présente dans ce tome. L’écriture des deux auteures est toujours aussi excellente, l’humour est au rendez-vous, leur plume sublime… bref, je suis conquise par ce duo de choc ! J’ai été captivée par le libre et je n’ai vraiment pas eu de mal à me mettre à la place des personnages. Les relations entre les personnages commencent un petit peu à se complexifier, et on se retrouve même avec un petit triangle amoureux et j’avoue que ça donne une petite touche de je ne sais quoi dans l’histoire… de la fraîcheur peut-être ? Après tout, dans le premier tome Oksa n’était vu vraiment que comme LA jeune gracieuse en oubliant que c’était également une adolescente, et on retrouve ce côté-là dans ce tome 2 et j’ai trouvé que c’était vraiment appréciable. Du côté des personnages, Oksa évolue vraiment dans ce tome. Elle commence à gérer le fait qu’elle est la jeune Gracieuse et veut vraiment aider pour le retour à Edifia. De plus, elle évolue vraiment émotionnellement. Mais au fond, elle reste tout de même la même. Elle risquerait sa vie pour celle de Gus, c’est une jeune fille qui partage et qui fait passer l’intérêt des autres avant le sien. Gus quant à lui a vraiment dû évoluer durant ce tome et on ne peut dire qu’il a eu vraiment le choix car sa vie est menacée. Il a un côté enfantin et parfois ne réfléchit pas assez et je dois dire que dans certains passages ça lui a presque coûté la vie. Tugdual revient dans ce tome pour mon plus grand plaisir ! J’adore ce personnage à la fois sombre mais voulant faire le bien dans l’intérêt d’Oksa… c’est un paradoxe à lui tout seul et je ne doute pas se ses sentiments pour Oksa. Le père d’Oksa accompagne sa fille dans cette aventure et je dois dire qu’il est vraiment pleins de surprises et on en apprend vraiment beaucoup sur lui dans ce tome, et ça m’a vraiment bluffée.

En bref, un très bon second tome et je compte vraiment lire la suite.

Sagas jeunesse

Oksa Pollock, Tome 1 : L’inespérée – Anne Plichota & Cendrine Wolf

Oksa Pollock 1

 

Édition : XO

Nombre de pages : 486

Genre : jeunesse, fantastique

Résumé :

Oksa Pollock, 13 ans, pensait être comme tout le monde, mais ce soir tout a changé… Un peu angoissée par la rentrée dans son nouveau collège, Oksa déclenche tout à coup des phénomènes étranges dans sa chambre. Un coin de son bureau prend feu, ses cartons de déménagement pas encore défaits explosent… Elle qui a toujours rêvé d’être une ninja, voilà qu’elle se découvre des dons surnaturels ! Perdue et terrifiée, elle se garde bien d’en parler. Mais ce n’est pas fini. Le même soir apparaît sur son ventre une mystérieuse empreinte. Mise dans la confidence, sa grand-mère, l’excentrique Dragomira, lui avoue le secret de ses origines : la famille Pollock vient d’Édéfia, un monde invisible caché quelque part sur Terre.Oksa est leur Inespérée, leur seul espoir d’y retourner. Oksa ne sera plus jamais la même. Et malgré l’aide de son meilleur ami Gus, il va lui être bien difficile de concilier sa vie de collégienne ordinaire avec l’accomplissement de son stupéfiant destin.

Mon avis :

Ce n’est pas un coup de cœur, mais un très bon roman tout de même. Je peux déjà dire que je lirai la suite car cette histoire est bien entraînante ! J’ai vraiment trouvé l’histoire originale et j’avoue qu’au fur et à mesure de ma lecture, j’aurais bien aimé connaître Edifia moi-même.

L’apprentissage d’Oksa est vraiment bien, on découvre énormément de choses. Beaucoup de passages m’ont fait sourire, voire rire. La famille Pollock est vraiment originale, il faut bien l’avouer. J’ai vraiment adoré la grand-mère d’Oksa, Dragomira. Et puis… Pour une fois, c’est vrai que ça change une petite fille totalement normale qui se découvre des pouvoirs. Le personnage d’Oksa est réellement plein de vie, elle a la joie de vivre tout le temps. Et franchement, ses pouvoirs sont loin de la traumatiser. J’ai beaucoup aimé Gus également, son meilleur ami (qui je pense doit avoir tout de même le béguin pour elle, mais bon ce ne sont que mes propres suppositions). De toute manière, dans la famille, ils sont tous aussi loufoques les uns que les autres. Les animaux ainsi que les végétaux présents dans ce livre sont juste magiques, au sens littéral comme métaphorique, et vraiment drôles de surcroît. Oksa a un caractère bien trempé et m’a bien fait sourire. Ce livre est un véritable puzzle qui se reconstitue au fur et à mesure du livre et où on découvre toutes les origines de la famille Pollock, un vrai régal. Par contre, si c’est si bien que cela pourquoi ce n’est pas un coup de cœur ? Et bien, il y a un petit hic. J’ai trouvé que les personnages de Gus et d’Oksa faisaient vraiment beaucoup trop âgés pour leur âge, dans leur réflexion j’entends. J’ai trouvé qu’à certains passages, on n’aurait pas dit que c’était une fille de 13 ans qui réfléchissait mais qu’elle en avait au moins la vingtaine. Et bon, je dois bien avouer que cela m’a assez dérangée.

Sagas jeunesse

Si je reste, Tome 2 : Là où j’irai – Gayle Forman

là où j'irai

 

Édition : Oh

Nombre de pages : 278

Genre : jeunesse, drame

Résumé : 

Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c’est une rock star adulée et l’ancien amoureux de Mia…
Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu’il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d’émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau?

Mon avis : 

Quelles retrouvailles avec Adam ! J’en suis plus qu’heureuse. Parce que bon on l’avait quitté à l’hôpital sans rien connaître de plus, là au moins on a des explications. Mia et Adam ont bien grandi et ont changé, surtout Adam en fait. J’ai beaucoup aimé le fait que les événements soient racontés du point de vue de Adam. Honnêtement, Adam me fait vraiment craquer. Il est vraiment trop mignon, il joue les gros durs alors qu’au fond il est tout simplement malheureux. Il est totalement perdu dans la vie qu’il mène, il ne la supporte plus et il est encore à vif de sa séparation avec Mia qu’il ne comprend pas. Je n’ai vraiment pas compris le comportement de Mia au début, puis à la fin du roman tout s’explique et là je l’ai un peu plus comprise. Adam est toujours amoureux de Mia même si tout le long du roman il ne l’avoue pas et ne le fera qu’à la fin. J’ai beaucoup aimé la ballade que Mia lui fait faire. Ce qui m’a touchée aussi c’est l’espoir qu’Adam garde de revoir Mia un jour et de peut-être la récupérer. Donc voilà, j’ai trouvé que c’était un très bon roman, qui m’a touchée encore plus que le premier, je dois dire. Donc un véritable coup de cœur pour ce tome ! Et je dois dire que j’y ai même laissé quelques larmes…

Coup de ♥

Sagas jeunesse

Si je reste, Tome 1 – Gayle Forman

si je reste

 

Édition : Oh !

Nombre de pages : 216

Genre : jeunesse, drame

Résumé : 

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Mon avis : 

Ça y est je l’ai lu ! Moi qui voulais tant le lire, et bien c’est chose faite ! Un livre tellement émouvant que j’ai même pleuré vers la fin. Oui, oui. C’est un livre très court mais vraiment concentré. La narratrice nous raconte ce qu’elle voit et entend et raconte ses souvenirs, j’ai été prise d’une grosse compassion envers elle. Surtout au début, lorsqu’elle se rend compte qu’elle est en dehors de son corps et découvre ses parents… J’ai eu le cœur serré quand on apprend que le petit frère, Teddy, est vraiment mort. Parce que jusque là, même Mia n’en étais pas sûre. J’ai vraiment espéré qu’il survive. L’ambiance musicale dans ce roman est centrale et ce n’est vraiment pas déplaisant. J’ai beaucoup aimé les références au jazz, à la musique classique, etc. Ce qui m’a attristée aussi, c’est que Mia se rend compte de tout. Elle sait qu’elle a tout perdu et faire un choix crucial, vivre ou mourir sachant qu’elle n’a plus personne ou presque. En bref, ce roman a été vraiment une réussite, même si j’aurais aimé que l’auteure développe un peu la fin. Juste un peu…

Coup de ♥

Sagas jeunesse

Artemis Fowl, Tome 2 : Mission polaire – Eoin Colfer

aion €ªÐax// a

Édition : Gallimard (jeunesse)

Nombre de pages : 351

Genre : jeunesse, fantasy

Résumé : 

Le peuple des fées soupçonne Artémis Fowl d’un trafic d’armes avec leurs ennemis, les gobelins. Holly Short, capitaine des FAR qui le connaît déjà bien, est chargée de le capturer pour un interrogatoire. Mais au même moment Artémis, innocent de ces accusations, se prépare à partir pour la Sibérie afin de sauver son père disparu depuis longtemps et dont il vient de retrouver la trace. Il se rend vite compte que l’aide des fées ne sera pas superflue.
Voilà enfin une négociation à la hauteur de son génie.

Mon avis : 

Quel plaisir de retrouver ce cher Artemis, ainsi que Butler et Holly ! On a un nouveau personnage qui arrive : le papa d’Artemis, malheureusement il n’a pas un rôle très important dans le sens où il n’est pas actif mais est l’objet de la mission d’Artemis. Artemis est d’abord suspecté par les fées mais une alliance se crée entre « l’être de boue » et les fées, et cette alliance m’a bien fait rire parfois. Artemis est toujours aussi intelligent et a toujours une longueur d’avance, mais certaines facettes de sa personnalité sont découvertes dans ce tome. Certaines faiblesses apparaissent et concernent surtout son père. Ces petite failles montrent bien que malgré tout Artemis reste un enfant malgré toute son intelligence. Artemis dans ce tome ne pourra pas se servir de son intellect et devra faire usage de la force, et je peux vous dire qu’on voit les limites qu’il a à ce niveau. Je trouve le personnage de Butler très touchant malgré son air de grand méchant. On voit bien qu’Artemis est tout ce qui compte pour lui et ça m’a vraiment touchée. Foaly est toujours aussi paranoïaque et drôle, et il y a le grand retour du nain Mulch qui m’a bien fait sourire il faut l’avouer. Dans ce tome, on passe vraiment d’un personnage à l’autre, changeant parfois radicalement de lieu : de Paris en Russie par exemple, mais personnellement ça ne m’a pas gênée plus que cela. J’ai trouvé la fin de ce tome vraiment palpitante ne me laissant pas sur ma faim. Honnêtement, c’est un tome à la hauteur de mes attentes, et je n’ai pas regretté de m’être lancée dans la suite ! J’ai hâte de lire le tome 3 !

Sagas jeunesse

Artemis Fowl, Tome 1 – Eoin Colfer

Artemis Fowl 1

 

Édition : Folio (junior)

Nombre de pages : 355

Genre : jeunesse, fantasy

Résumé : 

Un nouveau héros est né. Il a douze ans, est le dernier rejeton d’une dynastie de voleurs irlandais. Il vit dans un château, auprès de sa mère dont l’esprit a flanché lors de la disparition de son mari. La fortune des Fowl est au plus mal. Mais Artemis est un petit génie escorté d’un serviteur tout dévoué et doté d’une force peu commune. Voilà des atouts de poids pour faire aboutir un projet fou, qui ne pouvait germer que dans la tête d’un enfant : s’emparer de l’or des fées…

Mon avis : 

Alors un petit roman, vraiment tout petit, mais tellement bien écrit ! L’histoire est vraiment bien, et les personnages vraiment bien. Personnellement j’aime bien Butler et j’ai beaucoup aimé Foaly. On comprend pourquoi Artemis Fowl mène cette « mission » et du côté des fées, on comprend pourquoi elle prennent autant à cœur la menace qui pèse contre elles. On voit aussi tous les ravages que l’homme a fait sur leur monde. Mais bon, dans ce roman j’ai tout de même pas mal souri voire ri. J’ai hâte de lire le second tome. Si vous voulez passer un agréable moment à le lire.