Sagas fantastiques/SF

Gone, Tome 1 – Michael Grant

Gone 1

 

Édition : Pocket (jeunesse)

Nombre de pages : 665

Genre : fantastique, jeunesse

Résumé :

Imaginez. En plein cours d’histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup… plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu’il n’y a plus aucun adulte. Comme s’ils s’étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser.Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d’euphorie, les enfants doivent maintenant s’organiser pour survivre. Qui va s’occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l’un des responsables de l’organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d’autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres.

Mon avis :

Cela faisait tellement longtemps que je le voulais ce livre ! Mais l’attente en valait le coup. On est tout de suite plongé dans l’intrigue dès le début du livre, l’auteur ne nous fait pas du tout attendre avec des détails superflus. J’ai été tout de suite prise dans l’histoire et par les personnages. On a des actions vives, sans attente, et pratiquement sans interruption. Elles sont constantes et le temps de repos est faible. J’ai été pas mal sous pression pendant ma lecture avec cet univers très sombre mais aussi par la violence qui fait qu’on sent que ça en devient limite insupportable, sans exagération. J’ai trouvé à ce livre une crédibilité à couper le souffle… et si cela nous arrivait ? (J’ai plus de 20 ans donc supprimée d’avance). Je pense que tous les enfants réagiraient de la même manière. Au début tout est beau, les enfants prennent ce qu’ils veulent dans les magasins mais ensuite vient la panique. Il y a quelque chose qui m’a fait tilt dans ce livre, en haut de chaque chapitre il y a un décompte d’heures, et je me demandais vraiment à quoi cela correspondait et ça pendant un bon moment. Et puis finalement, j’ai compris et j’ai trouvé l’idée excellente. On en apprend également sur la centrale nucléaire de la ville, qui, comme on l’apprendra, serait peut-être à l’origine du problème, et de tout ce qu’il se passe dans la ville. J’ai un petit point négatif… J’ai trouvé que les personnages faisaient des choses qui ne correspondaient pas à leur âge, ça ne semble pas coller. Par contre, un gros point positif : j’ai beaucoup aimé changé de point de vue assez fréquemment et presque à chaque chapitre.

Du côté des personnages, c’est très fourni ! Déjà, nous avons Sam qui se découvre être un leader et se découvre un don qui lui fait extrêmement peur… J’ai adoré son personnage à la fois confiant et apeuré. Il fait tout pour aider les autres, et est vraiment prêt à se sacrifier pour les autres. Il a le cœur sur la main. Astrid est un des personnages que j’ai le plus apprécié, elle est « l’intello », la plus maligne mais au fond d’elle, elle est fragile et montre ses sentiments très franchement, elle tient plus que tout à son petit-frère. Il y a Quinn le « meilleur ami » de Sam, qui m’a passablement gonflée, et que je ne trouve absolument pas digne de confiance… Il y a des passages où je l’aurai bien étranglé. L’histoire de Lana nous est également racontée, c’est un personnage que j’aime beaucoup, elle aide énormément les autres et j’ai hâte de voir ce qu’elle devient dans les autres tomes. Edilio est un garçon charmant, et très mignon. Très attachant, un cœur en or, bref il est adorable. Et le petit Peter… La clé de ce livre, il ne sait pas ce qu’il se passe car il est autiste mais il protège sa grande sœur quand c’est utile mais… il peut être assez flippant. Je ne peux pas dire que j’ai détesté les méchants. Caine peut paraître détestable mais au fond je le trouve juste paumé et je l’ai trouvé même assez attachant (même avec ses méthodes peu orthodoxes). Par contre, je ne pouvais pas supporter Drake, mais je crois qu’il a juste le rôle prêt pour ça. Il est sanguinaire, brutal. Et Howard… Juste un abruti qui veut se faire bien voir, pathétique donc.

En bref, j’ai dévoré ce premier tome et je me dis que l’attente en valait le coup. J’ai été happée par l’histoire que je ne pouvais plus lâcher. Un coup de cœur pour ce premier tome.

Coup de ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s