Sagas fantastiques/SF

Wings, Tome 2 : Sortilèges – Aprilynne Pike

Wings 2

 

Édition : Pocket

Nombre de pages : 407

Genre : fantastique, romance

Résumé :

Bien que Laurel soit venue à accepter sa véritable identité de fée, elle refuse de tourner le dos à sa vie d’Humaine – et particulièrement à son petit ami, David – pour retourner dans le monde des fées. Toutefois, lorsque Laurel est convoquée à Avalon, ses sentiments pour Tamani, la charismatique sentinelle féérique, sont indéniables. Elle est forcée de faire un choix – et il pourrait lui briser le coeur.

Mon avis :

Ça a été un réel plaisir de retrouver Laurel et tout son petit monde (enfin je devrais dire « ses petits mondes »). J’adore vraiment cette saga, beaucoup de personnes ne l’aiment pas, moi c’est l’inverse. Autant j’avais trouvé le premier tome plein de fraîcheur et de nouveauté, autant le second était vraiment intense et on beaucoup plus d’émotions qui sont même parfois très complexes. Concernant l’écriture de l’auteure, elle est simple, facilement compréhensible, et très fluide ! Ce que j’apprécie énormément lorsque je veux une lecture reposante. Aprilynne Pike a une capacité d’écriture qui m’a permise de vraiment m’imaginer les lieux, c’est vraiment… magique. Si Avalon existait, j’y foncerai !

Donc, dans ce second tome, on retrouve Laurel quelques mois après les évéments du premier livre. Elle a décidé de vivre comme une humaine avec David et ses parents, mais les fées d’Avalon veulent qu’elle développe ses capacités de fées d’automne et d’en apprendre le plus possible. Laurel se retrouve donc à devoir passer son été à étudier à Avalon. J’ai beaucoup aimé ce passage, où Laurel est à Avalon pour étudier, même si j’ai trouvé que cela est passé beaucoup trop vite. Cela ne fait que quatre chapitres, j’aurai aimé en avoir un peu plus…. Mais bon, je n’ai vraiment pas été déçue. On découvre Avalon par les yeux de Laurel qui, me semble-t-il, était vraiment émerveillée et chamboulée de ne pas se rappeler avoir vécue là quand elle était petite. Elle découvre petit à petit son peuple, ses us et coutumes, et malheureusement la hiérarchie. Oui, parce que même si les paysages sont idylliques, la hiérarchie des fées m’a semblé l’être beaucoup moins. Elle, étant une fée d’automne, se retrouve en haut de l’échelle sociale, et, par exemple, Tamani étant une fée d’été se retrouve en bas. Laurel qui vit avec les humains ne comprend tout simplement pas cette hiérarchisation. J’ai beaucoup aimé Laurel pour cela, son côté humain ressort vraiment. Si la première partie du livre est plutôt lente, la seconde a repris du mouvement. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on commence par une découverte et que l’on retrouve de l’action pour la fin, ça met du piment et me donne vraiment envie de lire la suite.

Concernant les personnages, Laurel ne change pas beaucoup par rapport au premier. Par contre, toujours par rapport au premier tome j’ai eu un peu de mal sur certaines facettes de sa personnalité. J’ai trouvé que dans ce tome, elle joue un peu trop avec les sentiments de Tamani, mais bon… On peut comprendre… Elle est partagée entre deux mondes. Par contre, elle ne manque pas de courage encore une fois dans ce tome, et pense vraiment aux autres avant elle-même. Pour rester dans les proches de Laurel, je pense devoir parler des parents de Laurel. Son père est vraiment excellent, je pense que c’est un peu le père idéal. Il comprend Laurel et fait tout pour accepter sa situation contrairement à la maman qui a l’air de se replier et de ne pas accepter Laurel comme elle est. Honnêtement, parfois j’avais envie de lui mettre des baffes et de lui demander ce qui lui prenait… J’aime toujours autant Tamani que je trouve vraiment charismatique, et vraiment touchant. Il aime Laurel depuis très longtemps mais se tait et ne fait rien pour la mettre mal à l’aise ou du moins il la drague gentiment en espérant qu’elle tombe amoureuse de lui. Mais le pauvre… il souffre et j’ai franchement eu de la peine pour lui. Bon, par contre, dans certains passages, il m’a tout de même un peu agacée à jouer les possessifs, mais bon ça ce n’est qu’un détail. David, je l’aime toujours autant. Il n’apparaît vraiment qu’à la moitié du livre mais je suis sous le charme. Il est attentionné et il aime Laurel telle qu’elle est (les ailes comprises). Même quand Laurel gaffe à plein pot, il est tout de même là pour elle. La meilleure amie de Laurel est toujours aussi excellente. En bref, même si l’action n’est vraiment présente que vers la fin, la menace est là tout le long du livre et ma vraiment tenue en haleine. Une saga pleine de promesses !

Coup de ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s