Jeunesses

Terrienne – Jean-Claude Mourlevat

Terrienne

 

Édition : Gallimard

Nombre de pages : 387

Genre : jeunesse, science-fiction

Résumé :

Tout commence sur une route de campagne… Après avoir reçu un message de sa sœur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et passe… de « l’autre côté ». Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d’humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa sœur à c e monde terrifiant, Anne ira jusqu’au bout, au péril de sa vie. Elle se découvrira elle-même : terrienne.

Vous ne respirerez plus jamais de la même manière.

Mon avis :

Qu’est-ce que j’attendais pour sortir ce livre de ma PAL ? C’est la question que je me pose en effet. Dès les premières pages, j’ai été directement entraînée dans le récit. C’est rare, mais quand ça arrive, j’adore ça ! L’auteur nous entraîne dans un monde où tout ce que l’on connaît n’existe pas, il n’y a pas de sentiments, les accidents n’arrivent jamais (ou très rarement), où l’on ne parle pas des humains car c’est un sujet tabou, où l’on ne respire pas, où l’on ne pleure pas… Il n’y a que quelques initiés qui sont au courant pour les humains, mais un mot car les conséquences pourraient être redoutables. Honnêtement lorsque Anne traverse… J’avais l’impression d’y être. Même dans certains passages où elle faisait attention à sa respiration, je la retenais moi-même, et d’ailleurs ça m’a valu quelques pauses parce que j’oubliais de respirer ! Jean-Claude Mourlevat a un talent fou pour nous faire ressentir ce monde qui ne ressent rien d’ailleurs ! Et je dois dire qu’il a vraiment une imagination débordante. Il a totalement inventé un monde comme… parallèle, avec un mode de vie bien différent du nôtre. On peut constater qu’ils ont quelques avantages comme l’a découvert Anne : ils ne connaissent pas l’argent par exemple, mais on a beaucoup plus de désavantages. J’ai beaucoup apprécié également, les discussions en voiture entre Anne et ce cher Etienne Virgil ! D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié le suspens que laisse l’auteur sur le sort de la sœur d’Anne, c’était vraiment très appréciable pour la lecture. L’écriture de l’auteur est fluide, et j’ai dévoré le livre avant d’avoir eu le temps de dire ouf, l’action nous tient en haleine jusqu’à la fin. J’ai beaucoup apprécié également les petits « flash-back » que l’auteur nous a fait pour nous présenter les personnages, certaines de leurs histoires, ainsi que certaines actions pour nous permettre de mieux comprendre l’histoire.

Concernant les personnages, Anne est un personnage des plus intéressants. On ne peut pas dire qu’elle manque de caractère. Elle est persévérante, optimiste, en bref : c’est une battante ! Elle n’hésite vraiment pas à tout risquer pour sauver sa sœur, ou du moins tenter de la sauver. J’ai beaucoup apprécié Etienne Virgil également. Cet homme est une énigme à lui tout seul. On ne sait pas très bien pourquoi il fait tout cela pour Anne, d’ailleurs il ne le sait pas lui-même. Certes, il a une petite-fille du même âge, mais est-ce une raison en soi ? À mon humble avis, c’est qu’il cherchait juste de l’aventure… ou peut-être de l’inspiration pour un prochain livre. Mais mon personnage préféré a été Bran ! Un hybride (croisement d’une femme terrienne et d’un habitant de ce monde) qu’a connu Anne un an auparavant et qui le retrouve durant son aventure. C’est un petit soldat que ce monde utilise, il apprend à vivre comme un terrien pour pouvoir se fondre parmi eux. Mais de ce côté-là, il n’a pas grand-chose à craindre. Beaucoup que beaucoup répugnent de devoir apprendre la vie terrienne, lui n’en est que plus enjoué ! Il ne se sent pas à sa place dans ce monde, et pense que sa vie est sur Terre. Il va tout laisser pour pouvoir aider Anne dans sa recherche. J’ai beaucoup apprécié également les personnages… plus secondaires, on va dire. Notamment, Madame Stomiwell qui est une vraie fan des terriens ! Elle ne met pas cinq secondes avant de reconnaître Anne comme terrienne et va l’aider le plus possible. D’ailleurs sans elle, rien de tout cela n’aurait été possible. Et qu’est-ce que j’ai apprécié le meilleur ami de Bran : Torkensen. Il est également hybride, géant (1m98à, mais alors d’une gaucherie… Mon dieu, qu’est-ce qu’il a pu me faire sourire. Il n’en manque pas une pour gaffer, parfois il fait des gaffes qui s’avèrent être des idées de génie d’ailleurs.

En bref, je dois dire que j’ai été bluffée par ce livre ! Je ne m’attendais pas du tout à cela, il faut l’avouer. J’ai eu du mal à refermer ce livre ! Bran et Anne me manqueront vraiment beaucoup. Cette lecture, que j’ai commencé avec une petite appréhension, a été pour moi un véritable coup de cœur !

Coup de ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s