Fantastiques

Marina – Carlos Ruiz Zafon

Marina

 

Édition : Robert Laffont

Nombre de pages : 301

Genre : contemporain, fantastique

Résumé :

Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l’habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l’une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l’énigme d’une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s’y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S’égarant dans les entrailles d’une terrifiante cité souterraine, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies.

Mon avis :

J’ai eu l’occasion de lire ce livre grâce à un livre voyageur. Je n’ai pas hésité une seule seconde à m’inscrire pour ce livre voyageur, puisque j’avais adoré L’ombre du vent et Le jeu de l’ange de cet auteur, et ils ont été de véritables coups de cœur ! J’ai commencé cette lecture avec une petite boule au ventre… Est-ce que je vais aimer ? J’ai commencer les 20 premières pages et c’était parti ! Mes attentes n’ont pas été déçues en refermant ce livre. On retrouve bien la plume unique de l’auteur, qui fait que quand on le commence on ne lâche plus. Par rapport aux deux romans précédents, on est clairement plus dans du fantastique cette fois-ci, mais je dois bien avouer que ça ne pas déplu. On retrouve toujours la même atmosphère chez Zafon, une ambiance un peu lourde dans la brume de Barcelone que je commence à bien connaître grâce à lui. L’action a été un peu longue à se mettre en place mais on en apprend beaucoup sur les personnages et j’ai beaucoup apprécié cela. Concernant le livre en lui-même par rapport aux deux précédents, ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai tout de même adoré ma lecture. Le livre est plus court et est beaucoup moins ésotérique que dans L’ombre du vent ou Le jeu de l’ange. C’est l’un des premiers livres de l’auteur, me semble-t-il, donc je pense qu’il a forcément dû améliorer son écriture depuis, mais je l’ai tout de même dévoré.

Concernant les personnages, ils ne peuvent être qu’attachants, les gentils comme les méchants. On les suit tout au long de leur périple et tout au long de leur amitié. On ne peut que s’y attacher. Oscar Drai est un garçon plus qu’attachant, il est touchant et il aime réellement Marina. C’est un garçon qui ne manque vraiment pas de courage et qui fait tout pour percer le mystère de l’enquête qu’il mène avec son amie. Marina, quant à elle, est une fille espiègle je trouve, franche qui n’hésite pas à dire les choses. Elle est vraiment spéciale et c’est cela qui fait son charme, mais je ne m’attendais vraiment pas à une fin comme cela à son sujet, j’ai réellement eu envie de pleurer. German, le père de Marina, est un homme plein de surprises, et qui est vraiment intéressant. Il a toujours beaucoup de choses à raconter et ne manque pas de connaissances. Il adopte très vite Oscar, et ces trois là forment un trio pratiquement inséparable. Concernant les méchants, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir de l’empathie. Lisez le livre et vous ne pourrez que comprendre ce que je veux dire par là.

En bref, encore un livre de cet auteur que j’ai adoré ! L’ambiance est certes glauque, parfois flippante mais tellement addictive !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s