Thrillers

Absences – Alice Laplante

Absences

 

Édition : Robert Laffont

Nombre de pages : 414

Genre : thriller, contemporain

Résumé :

Amanda O’Toole, soixante-quinze ans, a été retrouvée morte à son domicile, les quatre doigts de la main droite minutieusement amputés. Bien que Jennifer White, sa voisine, soit sa meilleure amie, c’est sur elle que se portent tous les soupçons : elle s’est disputée avec Amanda peu de temps avant sa mort et son passé de chirurgien orthopédiste la désigne comme l’auteur de ce meurtre.

Mais Jennifer est atteinte de la maladie d’Alzheimer et ne sait pas elle-même si elle est coupable. Du brouillard de sa conscience tout à tour lucide et confuse émerge le récit du drame et les figures de tous ceux qui y sont mêlés : sa fille, Fiona, et son fils, Mark, ambigu comme son père, Amanda, bien sûr, ou encore Magdalena, le garde-malade dévouée mais qui a enfoui certains secrets elle aussi.

Est-ce Jennifer qui a tué Amanda et lui a ainsi mutilé la main ? Pour quelle raison ? Finira-t-elle par retrouver dans sa mémoire malade des révélations sur ce crime ? Avec une personnalité aussi imprévisible et tourmentée, la vérité ne peut être simple.

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat avec livraddict et les éditions Robert Laffont que je remercie encore une fois pour cet envoi. La quatrième de couverture me faisait vraiment envie et je me suis dit que ça pourrait être un très bon thriller vu le thème. Quand j’ai reçu le livre j’ai trouvé le format vraiment bien fait, les pages étaient aérées, la police d’écriture vraiment bien choisie… Mais le contenu n’a vraiment pas collé à mes attentes et je dois avouer que ce livre ne m’a pas plu du tout. J’ai réellement peiné à le terminer. Pendant ma lecture, j’ai vraiment voulu refermer ce livre pour ne plus jamais le rouvrir mais je me suis accrochée dans l’espoir que l’histoire s’améliore mais malheureusement ce ne fût pas le cas. On suit Jennifer, retraitée, atteinte de la maladie d’Alzheimer et qui nous raconte son histoire. Sa meilleure amie se fait assassinée et elle en est le principal suspect. Ce livre était censé être un thriller, mais je n’ai pratiquement vu aucun aspect de ce genre littéraire dans ce roman à part à la fin où on découvre le pot-au-rose. Et quel poteau ! Non franchement, ça ne l’a vraiment pas fait avec moi. De plus, pour moi l’écriture n’avait pas de cohérence… Pourquoi écrire ce roman à la première personne si cette personne est atteinte d’Alzheimer ? Je trouve que la troisième personne aurait été plus judicieuse, d’ailleurs toute la troisième partie du livre est écrite comme cela et j’ai vraiment plus apprécié. J’ai lu la chronique de Stellade (http://stelladealapage.blogspot.fr) et je suis tout à fait d’accord avec elle, cette lecture nous met mal à l’aise… nous suivons la déchéance de Jennifer sans aucun aspect du thriller comme annoncé et c’est vraiment dommage.

Concernant les personnages, je ne me suis attachée à aucun d’eux ! Et quand je ne m’attache pas, la lecture en est encore moins facile. Même l’héroïne m’a réellement « gonflée ». Je m’excuse du terme mais je n’en trouve pas d’autre. J’ai bien compris en lisant ses souvenirs qu’avant même sa maladie, elle n’était pas une personne réellement agréable, hautaine. Bref, je n’ai même pas eu de pitié pour elle, pour sa maladie, c’est pour dire ! L’assassinée, Amanda O’Toole, m’a plus qu’énervée ! Quand elle intervenait dans les souvenirs on se rend bien compte que c’était une femme donneuse de leçons, moralisatrice au possible, et s’accaparer les biens des autres et essayait même de s’accaparer les enfants de sa meilleure amie… Honnêtement, j’ai réellement pensé qu’elle avait un problème et n’était pas nette. Parlons des enfants… Entre une fille dont ne sait pas quoi penser réellement et un fils qui profite de la mémoire défaillante de sa mère pour lui piquer de l’argent, que doit-on penser et ressentir ? Je les ai détesté tous les deux point final. L’aide soignante, Magdalena, est également une profiteuse et ne mérite pas vraiment qu’on s’attarde dessus. La seule que j’ai à peu près bien apprécié est la policière mais qu’on ne voit que très peu puisque… il n’y a pas réellement d’enquête !

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas apprécié cette lecture. J’étais perdue la moitié du temps et les personnages m’ont énervée du début à la fin. J’étais contente d’avoir Stellade pour qu’on se soutienne durant cette lecture et pour nous motiver à la finir !

Je remercie encore une fois livraddict et les éditions Robert Laffont pour cet envoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s