Autobiographie / Témoignages

Où on va papa ? – Jean-Louis Fournier

où on va papa

Édition : Le livre de poche

Nombre de pages : 149

Genre : Autobiographie

Résumé :

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J’avais honte ? Peur qu’on me plaigne ?

Tout cela est un peu mélangé. Je crois surtout, que c’était pour échapper à la question terrible : « Qu’est-ce qu’ils font ? »

Aujourd’hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j’ai décidé de leur écrire un livre.

Pour qu’on ne les oublie pas, qu’il ne reste pas d’eux seulement une photo sur une carte d’invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n’ai pas été un bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d’ange et je ne suis pas un ange.

Grâce à eux, j’ai eu des avantages sur les parents normaux. Je n’ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n’avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu’ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien.

Et surtout, pendant de nombreuses années, j’ai bénéficié d’une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j’ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.

Mon avis :

En effet, ce fut un livre vraiment rapide à lire. Jean-Louis Fournier nous raconte sa vie avec ses deux enfants handicapés : Mathieu et Thomas. Deux garçons qui m’ont fait fondre le cœur. Non pas qu’il me faisait pitié au sens négatif, mais je me dis que le sort s’acharne vraiment parfois… Jean-Louis Fournier nous livre ses secrets, non pas en tant qu’auteur mais en tant que père. Il a des regrets, des hontes, sa jalousie par rapport aux parents qui ont des enfants « normaux », les difficultés qu’il a avec ses enfants… L’humour noir de l’auteur nous montre l’injustice qu’il a subi et son amour pour ses deux enfants. Par moment, j’ai eu envie de pleurer… Surtout quand il éprouve de la honte envers ses enfants ou qu’il parle d’eux d’une telle façon que j’avais envie de lui mettre une baffe. C’est un livre touchant, un combat que mène l’auteur pour ses fils. J’ai eu de nombreuses envie de pleurer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s