Classiques

L’éducation sentimentale – Gustave Flaubert

L'éducation sentimentale

Édition : Le livre de poche

Nombre de pages : 626

Genre : classique

Résumé :

– Adieu, mon ami, mon cher ami ! Je ne vous reverrai jamais ! C’était ma dernière démarche de femme…

Et elle le baisa au front comme une mère…

Elle défit son peigne ; tous ses cheveux blancs tombèrent.

Elle s’en coupa, brutalement, à la racine, une longue mèche.

– Gardez-les, adieu !

Quand elle fut sortie, Frédéric ouvrit sa fenêtre. Madame Arnoux, sur le trottoir, fit signe d’avancer à un fiacre qui passait. Elle monta dedans. La voiture disparut. Et ce fut tout.

Mon avis :

J’ai vraiment apprécié ce roman. Il est long certes, mais pas ennuyant. Enfin, de mon point de vue. Cela n’a pas été le cas pour tout le monde je pense. Son réalisme fait de L’éducation sentimentale une œuvre unique. Et je l’ai trouvé sur certains points assez émouvant. Le pauvre Frédéric qui voue un amour quasiment impossible… Et quand il peut l’avoir, il n’y a rien. Je conseille vivement de lire ce livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s